Forum de l'union médicale: Tunisie,Algérie,Maroc

Soyez le bienvenu sur FUMED (Forum de l'Union Médicale).


Espace de discussion scientifique pour les praticiens médicaux et para-médicaux des pays maghrébins francophones (Algérie, Tunisie, Maroc)

Do you like FUMED

Connexion

Récupérer mon mot de passe




















Pour établir un PARTENARIAT avec FUMED contactez l'administration du forum en cliquant ici:




 free counters

Une BPCO avant 50 ans

Partagez
avatar
MIRAGE
Admin
Admin

Masculin Messages : 2276
Date d'inscription : 16/08/2009
Age : 31
Localisation : Maghreb united
Emploi : Medical student

Une BPCO avant 50 ans

Message par MIRAGE le Sam 09 Juil 2011, 09:25

Peu de travaux ont évalué les facteurs associés au développement précoce
d’une bronchite chronique obstructive (BPCO).
Une étude récemment publiée a examiné les facteurs de risque de la BPCO dans
une cohorte internationale de jeunes adultes en utilisant différentes
définitions spirométriques de la maladie.
Entre 1991 et 1993, des sujets âgés de 20 à 44 ans sont tirés au sort parmi
la population générale de différentes nations européennes, afin de constituer
une cohorte de surveillance de la santé respiratoire.
Un questionnaire de dépistage est proposé aux participants et parmi les
répondeurs, un échantillon est constitué de 9 511 sujets provenant de 10 pays.
Un examen clinique et paraclinique est effectué, avec mesure du rapport VEMS
sur capacité vitale forcée (CVF). Un suivi concernant 6 019 des sujets inclus
(63,3 %) a pu être réalisé entre 1999 et 2002.
La BPCO est définie selon les critères classiques du GOLD (soit un rapport
VEMS/CVF< 0,70) mais aussi sur deux critères un peu différents, fondés sur
les équations de référence de Quanjer et LuftiBus : un rapport VEMS/CVF
inférieur à la limite basse de la normale prévue par ces équations définissant
alors une BPCO.
Selon le critère utilisé, l'incidence de la BPCO varie entre 1,85 cas /1 000
/ an (équation de Quanjer) à 2,88 cas / 1000 / an (critère GOLD).
Même si la moitié environ des patients diagnostiqués BPCO ont fumé moins de
20 paquets-années de cigarettes, le tabagisme reste sans surprise le principal
facteur de risque, concernant 29 à 39 % des nouveaux cas au cours du
suivi.
L’hyperréactivité bronchique est le deuxième facteur de risque le plus
important (15-17 % des nouveaux cas).
Les autres facteurs favorisants le développement de la BPCO sont les
infections des voies respiratoires dans l'enfance (8 %) ainsi que les
antécédents familiaux d'asthme. Les auteurs avancent les explication suivantes :
les infections respiratoires dans le jeune âge sont le plus souvent virales. Ces
résultats suggèrent que les virus seraient responsables de changements
permanents au niveau des voies aériennes avec des conséquences à l’âge adulte.
Du côté des sujets dont l’un des parents est asthmatique, le risque d’être
atteint de BPCO est doublé par rapport aux sujets sans histoire familiale
d’asthme.
Les rôles du sexe, l'âge, et d'un poids insuffisant dépendent largement de la
définition de la BPCO utilisée. Si l’on retient les critères GOLD, être un
homme, âgé et en sous-poids majore le risque de BPCO.
Les auteurs arrivent ainsi à la conclusion que la BPCO débute tôt et que le
tabagisme reste le principal facteur de risque exogène. En effet, parmi les
autres éléments favorisants retrouvés, seules les infections respiratoires de
l’enfance ne relève pas d’un terrain prédisposé comme les antécédents familiaux
d’asthme ou l’hyperréactivité bronchique. La priorité des efforts de prévention
doit donc, encore et toujours, porter sur l’arrêt du tabac.

Dr Béatrice Jourdain
de Marco R. et coll. : Risk Factors for Chronic Obstructive Pulmonary
Disease in a European Cohort of Young Adults. Am J Respir Crit Care Med Vol 183.
pp 891–897, 2011
Publié le 08/07/2011

    La date/heure actuelle est Ven 23 Juin 2017, 23:34