Forum de l'union médicale: Tunisie,Algérie,Maroc

Soyez le bienvenu sur FUMED (Forum de l'Union Médicale).


Espace de discussion scientifique pour les praticiens médicaux et para-médicaux des pays maghrébins francophones (Algérie, Tunisie, Maroc)

Do you like FUMED

Connexion

Récupérer mon mot de passe




















Pour établir un PARTENARIAT avec FUMED contactez l'administration du forum en cliquant ici:




 free counters

Une Fatale mélioïdose !

Partagez
avatar
MIRAGE
Admin
Admin

Masculin Messages : 2276
Date d'inscription : 16/08/2009
Age : 31
Localisation : Maghreb united
Emploi : Medical student

Une Fatale mélioïdose !

Message par MIRAGE le Sam 19 Mar 2011, 14:12

Suisse, novembre 2010. Un homme de 35 ans présente au retour de Martinique des céphalées, une fièvre et des douleurs lombaires. Malgré un traitement par ceftriaxone puis imipénème, il développe une pneumopathie sévère et succombe dans un tableau de choc septique.


Les hémocultures mettent en évidence des bacilles Gram (-) identifiés comme Burkholderia pseudomallei par MALDI-TOFF et séquençage de l’ARN ribosomal 16s.

B pseudomallei est un bacille hydro-tellurique endémique en Asie du Sud Est et dans le Nord de l’Australie. La contamination humaine survient par vois transcutanée (peau lésée) à partir des eaux, boues et sols infestés, ou par inhalation. Le patient présentait de multiples excoriations des membres inférieurs à la suite de piqûres d’insectes. La pratique du surf et de la randonnée sur des sols boueux quelques semaines après l’ouragan Tomas expliquent la contamination mais le décès d’un sujet jeune et sans antécédents reste exceptionnel dans cette région, même si la diffusion de l’information a permis de découvrir rétrospectivement un autre cas, sans gravité, survenu en octobre 2010 en Guadeloupe.

La fréquence de la mélioïdose est elle sous-estimée en région Caraïbe ?

Les Vénézuéliens viennent apporter du crédit à cette hypothèse en rapportant un cas de choc septique survenu chez un homme diabétique de 50 ans travaillant dans les rizières, et traité efficacement par céfépime et sulfaméthoxazole-triméthoprime.

Les Australiens publient une cohorte de 540 cas en 20 ans, permettant de mieux caractériser l’affection :

La présentation clinique majoritaire était la pneumopathie (51 %), suivie de l’infection génito-urinaire (14 %), l’infection cutanée (13 %), la bactériémie sans point d’appel (11 %), l’arthrite septique (4 %). La bactériémie était présente dans 55 % des cas, débouchant sur le choc septique dans 21 % des observations avec une moitié d’issues fatales. Concernant les circonstances favorisantes, 22 % des cas avaient une circonstance contaminante, et 81% des cas étaient survenus durant la saison de la mousson.

La mortalité a décru de 30 % dans les 5 premières années de l’étude à 9 % dans les 5 dernières. Les facteurs de risque étaient le diabète (39 %), la consommation d’alcool (39 %), une maladie pulmonaire (26 %) ou rénale (12 %) chronique. Maladie opportuniste? Saisonnière? A ne pas méconnaitre en tous cas au retour de zone tropicale compte tenu de la rapidité et la gravité fréquente de son évolution…




Dr Muriel Macé



Redondo MC et coll. : Melioidosis presenting as sepsis syndrome: a case report.
Int J Infect Dis. 2011;15: e217-8.
Gétaz L et coll. : Fatal acute melioidosis in a tourist returning from Martinique Island, November 2010. Euro Surveill., 2011 Jan 6;16(1). pii: 19758.
Currie BJ et coll. : The Epidemiology and Clinical Spectrum of Melioidosis: 540 Cases from the 20 Year Darwin Prospective Study. PLoS Negl Trop Dis., 2010; 4: e900.


JIM

    La date/heure actuelle est Sam 24 Juin 2017, 04:35