Forum de l'union médicale: Tunisie,Algérie,Maroc

Soyez le bienvenu sur FUMED (Forum de l'Union Médicale).


Espace de discussion scientifique pour les praticiens médicaux et para-médicaux des pays maghrébins francophones (Algérie, Tunisie, Maroc)

Do you like FUMED

Connexion

Récupérer mon mot de passe




















Pour établir un PARTENARIAT avec FUMED contactez l'administration du forum en cliquant ici:




 free counters



les cours de parasitologie de 3ème année médecine

Partagez

docato
Membre hyper-actif
Membre hyper-actif

Féminin Messages : 1720
Date d'inscription : 05/09/2009
Age : 25
Localisation : Algérie sétif
Emploi : Médecin Généraliste en chômage

les cours de parasitologie de 3ème année médecine

Message par docato le Jeu 27 Jan 2011, 20:23

Bilharzioses ( le cours assuré par DR latrèche le 26 janvier 2011)

PPT: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

WORD: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

bon courage les amis

docato
Membre hyper-actif
Membre hyper-actif

Féminin Messages : 1720
Date d'inscription : 05/09/2009
Age : 25
Localisation : Algérie sétif
Emploi : Médecin Généraliste en chômage

Re: les cours de parasitologie de 3ème année médecine

Message par docato le Ven 28 Jan 2011, 12:42

cestodes adultes ( cours assuré par Dr Dahel)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

docato
Membre hyper-actif
Membre hyper-actif

Féminin Messages : 1720
Date d'inscription : 05/09/2009
Age : 25
Localisation : Algérie sétif
Emploi : Médecin Généraliste en chômage

Re: les cours de parasitologie de 3ème année médecine

Message par docato le Ven 28 Jan 2011, 12:43

des cours supplémentaires pour la parasitologie déposé par Dr Hamdi :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

bon courage
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par docato le Jeu 03 Fév 2011, 09:54, édité 1 fois

marieben
Membre actif
Membre actif

Féminin Messages : 246
Date d'inscription : 27/02/2010
Age : 36
Localisation : algerie
Emploi : medecin

Re: les cours de parasitologie de 3ème année médecine

Message par marieben le Dim 30 Jan 2011, 20:08

merci docato Very Happy

docato
Membre hyper-actif
Membre hyper-actif

Féminin Messages : 1720
Date d'inscription : 05/09/2009
Age : 25
Localisation : Algérie sétif
Emploi : Médecin Généraliste en chômage

Re: les cours de parasitologie de 3ème année médecine

Message par docato le Jeu 03 Fév 2011, 10:04

ce lien aussi peut vous aider :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

bonne lecture study

docato
Membre hyper-actif
Membre hyper-actif

Féminin Messages : 1720
Date d'inscription : 05/09/2009
Age : 25
Localisation : Algérie sétif
Emploi : Médecin Généraliste en chômage

Re: les cours de parasitologie de 3ème année médecine

Message par docato le Jeu 03 Fév 2011, 10:31

des vidéos très intéressantes :




Vecteurs et maladies infectieuses Partie 1: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Vecteurs et maladies infectieuses Partie 2: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Vecteurs et maladies infectieuses Partie 3: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Vecteurs et maladies infectieuses Partie 4
: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]









diagnostic du paludisme: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

cycle de plasmodium: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

cycle de leishmania: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Les leishmanioses. Clinique: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]












cycle de shistosoma : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

cycle de tæniase a tænia solium: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

cycle de Taenia saginata: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

cycle de kyste hydatiqe: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




Cycle Bothriocéphale: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Lutte anti vectorielle Partie 1:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Lutte anti vectorielle Partie 2: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

rosirosa
Star-membre
Star-membre

Féminin Messages : 5026
Date d'inscription : 08/06/2010
Localisation : algerie

Re: les cours de parasitologie de 3ème année médecine

Message par rosirosa le Ven 04 Fév 2011, 21:03

waaaaaaw merciiiiiiiiiiiiiiiiii DOCATO [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

azedine18
Touriste
Touriste

Masculin Messages : 1
Date d'inscription : 25/09/2013
Age : 23
Localisation : Algérie - Tlemcen
Emploi : Etudiant en 3ème année médecine

Re: les cours de parasitologie de 3ème année médecine

Message par azedine18 le Mer 25 Sep 2013, 18:04

merciiii

asma cheriet
Progresse
Progresse

Féminin Messages : 9
Date d'inscription : 10/02/2013
Age : 24
Localisation : batna
Emploi : étudiante

Re: les cours de parasitologie de 3ème année médecine

Message par asma cheriet le Dim 20 Oct 2013, 18:58

je veux le cours 'amibe et amibiase' SVP Smile

marieben
Membre actif
Membre actif

Féminin Messages : 246
Date d'inscription : 27/02/2010
Age : 36
Localisation : algerie
Emploi : medecin

Re: les cours de parasitologie de 3ème année médecine

Message par marieben le Sam 02 Nov 2013, 19:44

AMIBIASE
INTRODUCTION

§  Amoebose ou Amibiase est une infection parasitaire, due à un protozoaire « Entamoeba histolytica ». Qui est la seule espèce pathogène pour l’homme, dont la forme kystique constitue la forme de résistance et de dissémination.

§  Elle est définie comme l’état dans lequel l’organisme héberge Entamoeba histolytica avec ou sans manifestations cliniques.

§  C’est une maladie cosmopolite, Sa forte incidence est liée au péril fécal et à l'existence de très nombreux porteurs asymptomatiques. Sa gravité est causée par le pouvoir pathogène spécifique du parasite et sa capacité à diffuser dans les tissus, en particulier le foie.

§  L’homme est le seul réservoir de parasite ; malade ou porteur sain.

§  Maladie strictement humaine, a transmission hydrique « maladie du péril fécal » ; sa transmission est soit directe par les mains sales, soit indirecte par l’eau et les aliments souillés

§  L’Amibiase touche surtout l’adulte de Sex masculin, en zone chaude et humide. En Algérie l’incidence de la maladie reste inconnue.

§  Cliniquement ; l’amibiase maladie peut revêtir plusieurs  formes :

-          La forme typique c’est la dysentérie amibienne ou amibiase intestinale avec émission de selles glairo-sanglantes sans fièvre.

-          L’hépatite amibienne peut compliquer une amibiase intestinale ou constituer la manifestation révélatrice de la maladie amibienne

-          Autres localisations par dissémination hématogènes ; sont plus rares : pulmonaire, splénique, cutané, cérébral…

§  A coté de l’infestation symptomatique on note l’infestation asymptomatique ; dont le diagnostic est apporté par l’examen parasitologique des selles.

§  L’évolution de l’amibiase est le plus souvent favorable sous traitement ; mais parfois défavorable en raison des formes graves ou des séquelles amibiens

§  Le diagnostic reste aisé grâce à la mise en évidence des amibes par l’examen parasitologique des selles ; et la sérologie dans les formes extra-intestinales.

§  Le traitement curatif repose essentiellement sur les imidazolés.

§   La prophylaxie repose sur le respect de l’hygiène individuel et collective.

 

           

 

marieben
Membre actif
Membre actif

Féminin Messages : 246
Date d'inscription : 27/02/2010
Age : 36
Localisation : algerie
Emploi : medecin

Re: les cours de parasitologie de 3ème année médecine

Message par marieben le Sam 02 Nov 2013, 19:46

EPIDEMIOLOGIE:

1/AGENT CAUSAL :

Entamoeba histolytica ou Entamoeba dysentériae ; qui est un protozoaire appartenant a la classe des rhizopodes. Elle se présente a l’état soit végétatif soit kystique.

I/ Amibes végétatives : on en distingue trois variétés :

_E.H.H : est la seule pathogène ; elle mesure 40 microns de diamètre, le protoplasme émet des pseudopodes, caractéristiques sur les préparations fraiches, responsable de sa grande mobilité. A l’intérieur du protoplasme existent des vacuoles contenant des hématies, des leucocytes, des bactéries. Le noyau a quelques microns de diamètre. Il est peu visible sur les préparations fraiches.

_E.H.M : elle n’est pas pathogène, saprophyte dans la lumière colique, plus petite que la précédente. Elle est également moins mobile et surtout ne contient pas les vacuoles caractéristiques.

_E.H. tetragéna : non pathogène ; elle vit comme E. Minuta dont certains auteurs ne la distingue pas.

II/Forme kystique : l’aspect  est celui d’une sphère de 10-15 microns de diamètre, entourée d’une double membrane lisse. Son identification repose sur la présence de quatre noyaux colorés par le lugol.

2/ RESERVOIR :

_ L’homme est le seul réservoir du parasite.

_ E.H. est éliminés dans les déjections fécales des sujets parasités ; sous forme kystique très résistante.

_  Les kystes peuvent survivre plusieurs semaines en milieu extérieur humide.

3/ TRANSMISSION :

L’amibiase est une maladie de péril fécal, la transmission soit directe ou indirecte. 

I/ Contamination directe : est en règle interhumaine.

*le contaminateur est un sujet éliminant des kystes : soit malade atteint d’une forme aigue ou chronique ; soit surtout un  convalescent ou un porteur sain

*la contamination se fait par les mains, qui se souillent au contact des déjections ou de la région anale des malades, ou même par simple contact des mains avec celles d’un malade

marieben
Membre actif
Membre actif

Féminin Messages : 246
Date d'inscription : 27/02/2010
Age : 36
Localisation : algerie
Emploi : medecin

Re: les cours de parasitologie de 3ème année médecine

Message par marieben le Sam 02 Nov 2013, 19:46

*il existe également une auto-infestation : un sujet infesté présentant des kystes sous unguéaux, peut se reinfester en portant ses doigts a la bouche.

II/ contamination indirecte :

_* Surtout par les aliments et l’eau, qui sont souillés par les mains de sujets infestés, par les déjections de malades et même par les mouches domestiques et les blattes

_* Rarement par les objets de toilette (thermomètre, canules…) souillés par les déjections d’un malade.

Facteurs favorisant la contamination :

*le manque d’hygiène général.

*la promiscuité et la vie collective.

*le climat chaud et humide, car sous cette double influence la conservation des kystes est plus durable.

4/MODALITIES EPIDEMIOLOGIQUES :

Maladie des pays chauds et humide, elle sévit à l’état endémique avec des poussées épidémiques dans les collectivités.

Age : l’amibiase peut s’observer a tout âge, mais frappe surtout l’adulte car celui-ci est plus exposé au contage.

Sex : il y a une prédominance pour le sexe masculin, celui-ci étant plus exposé au contage.

Race : toutes les races sont sensibles.   

5/ FREQUENCE ET REPARTITION GEOGRAPHIQUE :

Ø  -E. histolytica est endémique dans les pays tropicaux et subtropicaux, surtout dans les pays du tiers monde. La prévalence est d’environ 10 % dans la population mondiale avec des taux dépassant 50% en voie de développement.

Ø  La fréquence de cette maladie est liée à son mode de transmission féco-orale : dans toutes les régions où il existe des risques de contamination de l'eau et des aliments par les déjections humaines, le risque d'amibiase est important.

Ø   On estime que 500 millions de personnes sont colonisées par Entamoeba dispar (non pathogène), mais un pourcentage variable d'entre eux (1 à 20%) est porteur de Entamoeba histolytica, responsable d'un nombre très important d'épisodes dysentériques chaque année et d'une mortalité estimée entre 40000 et 100000 personnes par an.

marieben
Membre actif
Membre actif

Féminin Messages : 246
Date d'inscription : 27/02/2010
Age : 36
Localisation : algerie
Emploi : medecin

Re: les cours de parasitologie de 3ème année médecine

Message par marieben le Sam 02 Nov 2013, 19:47

ANATOMIE PATHOLOGIE :

*AMIBIASE INTESTINALE : les lésions ne sont pas identiques qu’il s’agit d’amibiase aigu ou chronique.

Amibiase aigu : les lésions s’observent exclusivement au niveau du colon ; le grêle étant toujours respecté ; l’atteinte du coecum et du sigmoïde est prédominante (rôle de la pullulation microbienne liée a la stase). La lésion élémentaire est une ulcération de la muqueuse communiquant par un pertuis avec un abcès sous muqueux (abcès en bouton de chemise). Cette lésion contient de la nécrose plus que du pus. Elle est directement expliquée par le pouvoir nécrosant de l’amibe dans sa variété histolytica.

Amibiase chronique : que des amibes a forme végétative ou kystique soient retrouvées ou non dans les selles, les lésions sont voisines : il s’agit d’un colon cicatriciel dont la muqueuse est remplacée a beaucoup d’endroits  par de la sclérose. Cette dernière peut prendre un aspect véritablement pseudo-prolifératif avec présence d’un granulome : c’est l’amoebome qui peut simuler une tumeur maligne du colon.

Poussées aigu sur amibiase chronique : a chaque poussée de nouvelles lésions apparaissent et s’ajoutent au précédentes. L’importance de la sclérose est d’autant plus grande que la maladie est plus ancienne.

*AMIBIASE HEPATIQUE : elle complique l’amibiase intestinale, l’envahissement hépatique ayant lieu par l’intermédiaire de la veine porte. Schématiquement les lésions évoluent en deux stades :

=Avant la collection : les lésions inflammatoires prédominent. Elles sont entièrement réversibles avec le seul traitement médical.

=Au stade de la collection : une poche s’est formée contenant de la nécrose et non du pus et peu ou pas d’amibes. Ces dernières sont retrouvées à la périphérie, au niveau du parenchyme peu altéré.

- A ce stade l’action du seul traitement médical est beaucoup plus aléatoire et le drainage chirurgical est nécessaire.

*AUTRES LOCALISATIONS DE L’AMIBIASE : elles font suite a une dissémination secondaire a l’atteinte hépatique. Un abcès amibien hépatique peut se rompre dans la plèvre, une bronche (abcès pulmonaire), le péricarde (abcès du lobe gauche) et entrainer rapidement la mort.

 

 

 

marieben
Membre actif
Membre actif

Féminin Messages : 246
Date d'inscription : 27/02/2010
Age : 36
Localisation : algerie
Emploi : medecin

Re: les cours de parasitologie de 3ème année médecine

Message par marieben le Sam 02 Nov 2013, 19:48

PHYSIOPATHOLOGIE :

-Amibiase intestinale

_ LA CONTAMINATION : elle a lieu le plus souvent indirectement par l’intermédiaire d’objets souillés, et surtout de l’eau ou les formes kystiques peuvent vivre pendant  (10_15) jours.

 Paradoxalement ce sont les porteurs de kystes plus que les dysentériques qui contribuent a la dissémination de la maladie. L’évolution du kyste dans l’intestin obéit à deux éventualités schématiques :

·         Transformation en forme histolytica et apparition de l’amibiase aigu mais après un délai de quelques jours a quelques mois.

·         Persistance indéfinie dans le colon du sujet sous forme kystique et sans jamais de manifestations d’amibiase aigu. Il s’agit d’un porteur sain, dangereux pour son entourage.

_L’AMIBIASE AIGU : le déclenchement de l’amibiase aigu est à mettre sur le compte autant de la pullulation microbienne que du pouvoir pathogène de l’amibe elle-même. En effet une diarrhée infectieuse est très fréquente les premiers jours : elle crée un climat favorable au passage de l’amibe sous sa forme histolytica. Cette dernière attaque la paroi colique grâce aux enzymes qu’elle produit et dont le pouvoir nécrosant est élevé : c’est la formation de l’abcès en bouton de chemise. Sous l’influence du traitement antiamibien, ces lésions aigues régressent, faisant place à un tissu de cicatrisation définitif.

_ L’AMIBIASE CHRONIQUE : les symptômes sont liées a l’altération de la paroi colique ; transformée en un tube rigide dont l’innervation intrinsèque est partiellement ou totalement détruite. En outre l’irritation des filets nerveux contenus dans cette paroi explique les troubles neurovégétatifs riches qui accompagnent cet état.

_ LA COLITE POST AMIBIENNE : les lésions sont identiques aux précédentes mais le malade n’émet plus d’amibes dans ses selles. Théoriquement, il ne peut plus, sauf nouvelle infestation, faire des poussées aiguës d’amibiase contrairement à l’amibien chronique qui y reste exposé.

_ AMIBIASE HEPATIQUE : sous l’influence de facteurs mal connus, l’amibe intestinale passe dans la circulation porte et gagne le foie. La, toujours sous l’action de ses toxines, elle détermine une inflammation avec des foyers de nécrose primaire.

_ A ce stade, les lésions sont entièrement réversibles sous la seule action du traitement médical, puis, les foyers primaires confluent, une cavité se forme et se remplit de nécrose : a ce stade le drainage chirurgical est en règle nécessaire pour éviter la rupture de cette collection à la peau, la plèvre, une bronche ou le péricarde.

marieben
Membre actif
Membre actif

Féminin Messages : 246
Date d'inscription : 27/02/2010
Age : 36
Localisation : algerie
Emploi : medecin

Re: les cours de parasitologie de 3ème année médecine

Message par marieben le Sam 02 Nov 2013, 19:49

_ Les atteintes du foie droit sont plus fréquentes que celles du lobe gauche.

 

CLINIQUE :

TDD : Dysentérie amibienne ou amibiase intestinale aigu ou amibiase recto colique aigu de l’adulte.

Bien qu’elle soit loin d’être la plus fréquente ; mais c’est la forme dysentérique typique.

DEBUT : le début apparent survient deux (2) semaines à trois (3) mois après la contamination.

·         Brusque : il est souvent brusque, par un syndrome dysentérique caractérisé.

·         Progressif :

I/ parfois on observe d’abord <> celle-ci est marquée par :

_ Des douleurs abdominales, des selles devenant pâteuses et fréquentes. 

_ Une certaine altération de l’état général avec asthénie, anorexie et frilosité.

II/ parfois, après (1-2) semaines ou plus, un aspect plus aigu est réalisé ; parfois déclenché par un écart alimentaire, une antibiothérapie, un refroidissement, une infection intercurrente ou un changement de résidence.

PHASE D’ETAT : le tableau clinique est bientôt caractérisé.
SIGNES FONCTIONNELS : le syndrome dysentérique est au premier plan, mais en règle moins intense que dans la dysentérie bacillaire.
1)    Douleurs : sont de type :
A / Coliques :
-          Sur un fond de douleurs coliques sourdes, souvent localisées.
-          Habituellement surviennent des coliques suivant le trajet du colon ou localisées au sigmoïde ; d’intensité variable, allant de la simple gêne a la classique tranchée.
B/ Epreintes :
Ces coliques déterminent des besoins irrésistibles d’exonérer, ou épreintes ; aboutissant à l’évacuation de selles dysentériques ; ou ne réalisant que des faux besoins sans exonération.
2)    Ténesme :
A/ Anal : une sensation douloureuse de tension, de contracture anale, ou parfois seulement de corps étranger intra rectal ; à l’ origine d’émissions de selles ou de faux besoins.

marieben
Membre actif
Membre actif

Féminin Messages : 246
Date d'inscription : 27/02/2010
Age : 36
Localisation : algerie
Emploi : medecin

Re: les cours de parasitologie de 3ème année médecine

Message par marieben le Sam 02 Nov 2013, 19:49

B/ Vésical : il peut s’y associer un ténesme vésical, entrainant des envies fréquentes d’uriner avec miction douloureuse et réduite.
1)    SELLES : les modifications des selles sont finalement le symptôme le plus important. Les selles sont fréquentes ; au nombre de (12-15) selles /jour en moyenne, afécales, d’aspect et d’abondance variable ; bien que constitués de mucus, de pus et de sang.
·         Soit simple crachat dysentérique sous forme d’une masse tremblotante de muco-pus dans lequel se trouvent quelques filets sanglants.
·         Soit évacuation beaucoup plus importante, avec selon les cas abondance de sérosité ou de sang.
SIGNES GENEREUX :
·         La température reste normale ou une fébricule autour de 38c°, et toute pyrexie franche doit faire rechercher une atteinte hépatique ou une surinfection.
·         L’état général est fonction de l’importance et de la durée du syndrome dysentérique.
-          Le plus souvent ; il est peu altéré ; il n’existe qu’une certaine fatigue
-          Cependant, dans les cas sévère et prolongés, on peut voir apparaitre : une asthénie patente, un amaigrissement, des troubles du caractère et du sommeil.
SIGNES PHYSIQUES :
L’examen physique montre :
-          Un abdomen ballonné et sensible dans son ensemble.
-          Colite bipolaire caractéristique :
·         Coecum douloureux,  empâté et gargouillant ou spasmé et érectile.
·         Corde colique gauche tendue et douloureuse, avec point douloureux de Manson-Bahr symétrique du Mac-Burney, au centre de l’inflexion du sigmoïde.
-          Absence de tumeur ou rétrécissement au toucher rectal systématique.
-          On n’omettra pas de rechercher une douleur à l’ébranlement du foie, une hépatomégalie douloureuse.
EVOLUTION :
A/ SOUS TRAITEMENT : dans les cas traités ; l’évolution est variable.
1/ Evolution vers la guérison complète : qui est possible grâce a un traitement correct et prolongé.
RETROCESSION : on observe alors rapidement ; la régression des douleurs et du ténesme ; la diminution du nombre des selles, qui redeviennent fécales

marieben
Membre actif
Membre actif

Féminin Messages : 246
Date d'inscription : 27/02/2010
Age : 36
Localisation : algerie
Emploi : medecin

Re: les cours de parasitologie de 3ème année médecine

Message par marieben le Sam 02 Nov 2013, 19:52

GUERISON : la guérison complète est obtenue en quelques jours, attesté par : la disparition des signes cliniques, la négativité des examens parasitologique, l’aspect normale a la rectoscopie.
-          Cependant il peut persister une certaine fragilité colique.
2/ Evolution subaigu ou chronique : souvent cependant, la rémission obtenue n’est que temporaire, des récidives et rechutes apparaissent ; ces faits s’observent essentiellement dans les pays chauds, ou interviennent réinfestation, surinfection bactérienne ou parasitaire, défaillances organiques et aussi insuffisance du traitement. Sous l’angle de la thérapeutique on peut opposer deux types évolutifs.
·         Formes à rechute rapprochées : qui revêtent l’aspect d’un syndrome dysentérique plus ou moins sévère, apparu plus ou moins précocement après l’arrêt du traitement.
-          Le traitement permet souvent la guérison, avec ou sans séquelles.
-           Quoi qu’il en soit ; la répétition des crises risque de conduire au tableau de la dysentérie chronique vraie ; celle-ci est caractérisé par
* la persistance durant des mois, voire des années, du syndrome dysentérique, avec évacuation de 4-5 selles glaireuses et sanglantes chaque jour contenant des amibes hématophages et persistance des ulcérations rectales.
* altération progressivement profonde de l’état général ; avec asthénie, anémie sévère, amaigrissement important, déshydratation.
* la présence habituelle d’une hépatomégalie douloureuse.
·        Formes à rechutes éloignées :
-          ces rechutes sont séparées par des mois ou même des années, surviennent parfois à l’ occasion d’un refroidissement, d’un excès alimentaire, d’une infection banale.
-          Elles se présentent schématiquement sous deux aspects, ayant en commun la présence d’amibes hématophages dans les selles.
*soit simple poussée diarrhéique.
*soit poussé dysentérique, qui s’individualiserait par quelques nuances :
- la phase prodromique, avec coliques et diarrhée, est quasi constante.
- l’examen montre souvent une corde sigmoïdienne, et presque toujours une hépatomégalie douloureuse ; qui s’affirme a mesure des récidives, mais régresse habituellement sous traitement sans suppurer.
- la poussée dure en général moins longtemps que l’épisode dysentérique initial, mais guérit moins facilement et moins complètement que lui.
- après plusieurs rechutes se constitue presque toujours un ensemble de troubles correspondant :
 
* soit a une amibiase intestinale chronique.
* soit a une colite para-amibienne non spécifique.
B/ SANS TRAITEMENT :
En l’absence de traitement :
·        La poussée dysentérique aiguë initiale rétrocède lentement en quelques semaines.
L’évolution secondaire, se fait parfois vers le tableau de la dysentérie chronique vraie, le plus souvent ; vers celui de l’amibiase intestinale chronique

marieben
Membre actif
Membre actif

Féminin Messages : 246
Date d'inscription : 27/02/2010
Age : 36
Localisation : algerie
Emploi : medecin

Re: les cours de parasitologie de 3ème année médecine

Message par marieben le Sam 02 Nov 2013, 19:56

FORMES CLINIQUES :
FORMES SYMPTOMATIQUES ET EVOLUTIVES :
L’amibiase intestinale se présente sous des aspects symptomatiques et évolutifs très divers.
A/ FORMES AIGUES INITIALES : on distingue :
I/ formes graves : les formes dysentériques graves sont rare. Elles reconnaissent comme facteurs déterminants : une infestation souvent massive, un terrain débilité, une tare associée, la grossesse, une association bactérienne… elles peuvent évoluent selon un mode :
1/ SURAIGUE :
-          Le tableau est dominé par des signes généraux sévères : hyperthermie, adynamie, tendance au collapsus, oligurie, altération de l’état générale.
-          Les manifestations dysentériques sont souvent frustes ; l’atteinte hépatique est constante et sévère.
-          La prédominance de certains symptômes permet de distinguer des formes septicémiques, typhoïde, cholérique, péritonéale.
-          L’évolution est souvent mortelle par collapsus brutal, ou péritonite par perforation.
2/ AIGUE :
D’autres formes graves réalisent un syndrome dysentérique aigu intense et fébrile, évoluant d’une seule tenue malgré le traitement vers la dysentérie chronique vraie. Le rapatriement d’urgence peut entrainer la guérison.
II/ Formes frustes : les formes frustes sont souvent observées en Afrique du nord et en métropole.
 1/ FORMES DYSENTERIQUES ATTENUEES 












2/ FORMES DIARRHEIQUES ET DOULOUREUSES :








B/ FORMES CHRONIQUES :
L’amibiase intestinale chronique est la plus fréquente. Elle peut faire suite à une période plus ou moins longue de dysentérie typique ou fruste, à des manifestations diarrhéiques 

marieben
Membre actif
Membre actif

Féminin Messages : 246
Date d'inscription : 27/02/2010
Age : 36
Localisation : algerie
Emploi : medecin

Re: les cours de parasitologie de 3ème année médecine

Message par marieben le Sam 02 Nov 2013, 19:59

 FORMES ATYPIQUES :
I/ Appendiculo-coliques : certaines formes atypiques simulent une autre affection appendiculo-colique.
·        TYPHLITES :
-           les typhlites, très fréquentes du fait même de la localisation élective de l’amibiase au coecum, simulent une appendicite aigue mais la douleur est plus diffuse, étendue au colon ascendant.
-           le diagnostic peut être difficile, d’autant qu’il existe des appendicites amibiennes.
-          L’intervention est contre indiquée dans la mesure où l’on est certain du diagnostic, car l’intervention peut aggraver la Typhlite et déclencher un syndrome dysentérique sévère.
-          Dans les formes aigues, l’appendicite est éliminée sur la triade : douleur caecale diffuse sans défense ni contracture, coecum spastique, foie douloureux.
-          Dans les formes chroniques, le diagnostic est moins urgent ; il est recommandé de ne jamais opérer  une appendicite chronique sans avoir recherché au préalable l’amibiase et institué un traitement spécifique.
 
·        RECTO-SIGMOIDITES :
-          Les recto-sigmoïdites pures sont beaucoup plus rares.







-          Elles réalisent un tableau comportant : ténesme, douleurs uro-génitales, parfois fausse diarrhée glaireuse.


-         


L’évolution est assez tenace, émaillée de poussées d’anite hémorroïdaire et
·        AMOEBOMES :


-          Les amoebomes sont rares (moins de 1%des cas), et peuvent être révélateurs de l’amibiase.


-          Bien qu’ils puissent s’observer en n’importe quel point du trajet colique, ils siègent électivement au coecum (plus de 1/3 des cas) et au recto-sigmoïde.


-          Ils relèvent d’une infiltration inflammatoire avec par endroits abcès ; et d’une hyperplasie conjonctive envahissant la paroi colique.


-          Ile se traduisent par :


= Des douleurs, altération de l’état général, parfois un tableau occlusif ou péritonéal.


= une tumeur plus ou moins volumineuse, peu mobile, mal limitée, peu douloureuse, palpable dans l’abdomen ou perceptible au toucher rectal.      
d’accidents fissuraires, aboutissant rarement a un rétrécissement.

marieben
Membre actif
Membre actif

Féminin Messages : 246
Date d'inscription : 27/02/2010
Age : 36
Localisation : algerie
Emploi : medecin

Re: les cours de parasitologie de 3ème année médecine

Message par marieben le Sam 02 Nov 2013, 20:01

II/ Viscérales : d’autres formes d’amibiases chronique peuvent se traduire par des manifestations viscérales extra-coliques :
1/ Vésiculaires : tableau de cholécystite chronique, 
2/ Gastriques :  :
-          Des douleurs épigastriques, ulcéreuse.
-          Des modifications radiologiques du bulbe duodénal et de la première portion de duodénum, qui sont oedématies ou spasmés.
3/ Urinaires : on peut observer un tableau simulant une colique néphrétique.
III/ Générales : dans certains cas en fin ; l’amibiase chronique comporte des manifestations intestinales au second plan ; derrière :
·        Soit une altération profonde de l’état général, simulant un cancer ou maladie d’ADDISON.
·        Soit les phénomènes cardiaques, respiratoires, nerveux.
·        Soit une fièvre au long cours, irrégulière, qui traduirait bien souvent une atteinte hépatique latente.

marieben
Membre actif
Membre actif

Féminin Messages : 246
Date d'inscription : 27/02/2010
Age : 36
Localisation : algerie
Emploi : medecin

Re: les cours de parasitologie de 3ème année médecine

Message par marieben le Sam 02 Nov 2013, 20:05

FORMES COMPLIQUES :
AMIBIASE HEPATIQUE 
 
-          L’atteinte hépatique est la principale complication extra-intestinale de l’Amibiase. Elle s’observe dans 2-25% des cas.
-          Elle peut compliquer une amibiase intestinale patente, mais alors elle apparait en général des semaines, mois, ou des années après disparition des signes intestinaux ; assez souvent, elle constitue la manifestation révélatrice de la maladie amibienne.
-          Elle se caractérise par son évolution en deux temps : « pré suppurative » curable par le seul traitement médical, « suppurative » ou le recours à la chirurgie est souvent indispensable pour obtenir la guérison grâce au drainage d’une collection volumineuse.
-          Le tableau clinique se résume à un gros foie douloureux et fébrile.
·        Signes fonctionnels et généraux : le début est marqué par l’installation d’une asthénie, surtout de fièvre et de douleurs de l’hypochondre droit.
= La fièvre est d’intensité variable, parfois élevé à 40 c°, ailleurs modérée. Elle s’accompagne d’une altération franche de l’état général.
= La douleur est spontanée, siège dans l’hypochondre droit, irradie vers la pointe de l’omoplate et l’épaule droite. Elle est souvent comparée par le malade à une sensation de bretelle trop serrée. Elle bloque l’inspiration profonde ; son intensité est inégale d’un malade a un autre : elle peut être sourde ou au contraire très vive.
·        Signes physiques : L’examen clinique objective un gros foie douloureux a la palpation et a l’ébranlement.
= En effet la palpation douce de l’hypochondre droit retrouve le bord hépatique inferieur nettement plus bas à plusieurs centimètres du gril costal ; alors que le bord supérieur repéré par la percussion est en place.
= En outre, ce gros foie est douloureux lorsque le doigt l’accroche, réveillant une douleur qui diffuse à toute la glande
= la manœuvre de l’ébranlement réveille une douleur vive, profonde, syncopale.
= cette hépatomégalie est isolée : il n y’a ni SPM ni circulation veineuse collatérale.
·        La sévérité de l’amibiase hépatique est variable :
= Les formes frustes sont fréquentes. Le diagnostic doit être envisagé sur un décalage thermique, de vagues de douleurs de l’hypochondre droit. La douleur a l’ébranlement reste un signe fondamental d’orientation.
= Les formes suraigües malignes ; les parasitoses multiples, le terrain particulier (éthylisme), la surinfection rendent compte d’un tableau clinique très sévère et d’une évolution souvent rapidement fatale. Cependant, les moyennes thérapeutiques actuelles permettent des guérisons inespérées.  
= Amibiase hépatique pseudo-cancéreuse ; qui donne une hépatomégalie monstrueuse avec altération franche de l’état général. Le test thérapeutique représente un argument diagnostic fondamental.
·        Evolution est variable et fonction de la précocité du traitement. Elle peut être très simple avec guérison rapide, ou au contraire évoluer vers la suppuration et réclamer un drainage chirurgical.
AMIBIASE HEPATIQUE COMPLIQUEE D’ATTEINTE PULMONAIRE :






AUTRES LOCALISATION :
Les autres localisations de l’amibiase sont plus rares, et rarement révélatrices : cutanées, cérébrales, spléniques

marieben
Membre actif
Membre actif

Féminin Messages : 246
Date d'inscription : 27/02/2010
Age : 36
Localisation : algerie
Emploi : medecin

Re: les cours de parasitologie de 3ème année médecine

Message par marieben le Dim 03 Nov 2013, 14:44

Données para cliniques :
=Examen parasitologique des selles :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      1-En cas d’amibiase intestinale aigue ; la mise en évidence de E.H.H,  doit être réalisé aussitôt après l'exonération . car ces amibes sont très fragiles



 Coproculture :



Elle doit être demandée en cas de fièvre pour rechercher un pathogène associé : shiguella, salmonella, yersinia….













[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      = Diagnostic sérologique : Les examens sérologiques ont leur place dans l’amibiase extra intestinale « hépatique en particulier » ; alors que leur utilisation dans l’amibiase intestinale est trop limitée.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]       différentes techniques peuvent être utilisées :



*hémagglutination indirecte : spécifique et très sensible,





*immunofluorescence indirecte (I.F.I) : 



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      elle reste positif 2 à 6 mois après guérison.



*Reaction de fixation de complément :



*Test Elisa : Plus  sensible et plus spécifique.





= Hémogramme :



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Hyperleucocytose à polynucléaires neutrophile ; surtout en cas d’amibiase hépatique. Sans éosinophilie sauf en cas d’autre parasitose associée.



=VS :



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      En cas d’amibiase intestinale : Elle est normale ou peu accélérée.



= Rectoscopie :



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Dans les cas typiques ; la rectoscopie fréquemment montre une rectite ulcéreuse ; 



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Dans les autres cas : l’aspect peut être celui d’une recto-sigmoïdite congestive



 



Rx DU THORAX :



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Amibiase hépatique : surélévation de l’hémi-coupole droite.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Amibiase pulmonaire : opacité de la base, épanchement pleural.

marieben
Membre actif
Membre actif

Féminin Messages : 246
Date d'inscription : 27/02/2010
Age : 36
Localisation : algerie
Emploi : medecin

Re: les cours de parasitologie de 3ème année médecine

Message par marieben le Dim 03 Nov 2013, 14:49

Echographie et TDM abdominale : - Le diagnostic de l'abcès amibien repose sur l'échographie hépatique et le scanner qui montrent l'extension des lésions et le rapport avec les gros vaisseaux et le diaphragme










 Cool TRAITEMENT :



BUTS :



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Traiter l’amibiase intestinale et tissulaire.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Prévenir le passage à la chronicité













[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Prévenir les localisations secondaires



MOYENS :



1/Amoebicides efficaces sur toutes les localisations : double action sur les amibes tissulaires et sur les amibes restées dans la lumière intestinale

METRONIDAZOLE (flagyl)

 :

= Adulte : 1,5 à 2 g/j en 3 prises pendant 5 à 7 jours.

= Enfant : 40 mg/kg/j en 3 prises pendant 5 à 7 jours







2/ Amoebicides a diffusion tissulaire ou a fixation tissulaire : de moins en moins utilisées vu leurs toxicités.



A / Emétine : l’émétine agit sur l’amibe hématophage des tissus, alors que son action sur les amibes fécales et les kystes est faible.











B/ la 2-déhydroémétine :



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Présentation :*ampoule de 2ml a 20 mg et a 60 mg



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Posologie : chez l’adulte : 1mg/kg/jr en deux injections par voie S/C pendant 10jr. Dans les formes graves on peut atteindre la dose de 2mg/kg/jr.











3/ Amoebicides non diffusibles ou Amoebicides de contact : les Amoebicides non diffusibles, administrés per os, sont inactifs sur les amibes hématophages contenues dans la paroi intestinale ou les tissus ; par contre, ils agissent sur les amibes et les kystes présents dans la lumière intestinale.



I/ Arsenicaux : on dispose quatre arsenicaux :



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Stoversol : Cp 0,25 et 0,05 g



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      En pratique n’est plus utilisé vu sa toxicité dermatologique et optique.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Carbasone : Cp  0,25 g



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Moins toxique que le précédent



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      La dose quotidienne est de 0,5 à 1g/jr pendant 10 jours.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Amoebal : Cp a 0,1 g



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      La dose : 10 mg/Kg/j sans dépasser 500 mg  pendant 5Jr



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Il est bien toléré ; mais contre-indiqué en cas de lésions cardiaques, rénales, et de sensibilité aux Arsenicaux.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Il peut être prescrit aux femmes enceintes, aux enfants de plus de trois 3 ans



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Bémarsal : Cp à 0,50 g



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Très actif et bien toléré



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      La dose : 2g/jr chez l’adulte et 0,05g/k chez l’enfant



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Durée de traitement est de 10 jours, et peut être répété 10 à 20 jours après arrêt.



II/ Oxyquinolones halogénées :



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Direxiode : Cp à O, 21g



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Il est bien toléré



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Chez l’adulte : 4 à 10 comprimés  par jour pendant 10 à 20 jours.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Colipar : Cp à 0,25g



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Très bien toléré



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Chez l’adulte : 6 à 10 comprimés par jour pendant 6 à 10 jours.

marieben
Membre actif
Membre actif

Féminin Messages : 246
Date d'inscription : 27/02/2010
Age : 36
Localisation : algerie
Emploi : medecin

Re: les cours de parasitologie de 3ème année médecine

Message par marieben le Dim 03 Nov 2013, 14:52

B/ ATB : l’antibiothérapie est souhaitable pour combattre la pullulation microbienne habituelle.
C/ Adjuvants : sédatifs, antispasmodiques, pansement…


D/ Chirurgie : le drainage chirurgical s’impose devant :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Les collections volumineuses contenant du pus et immuables sous traitement médical. L’hépatotomie de drainage est le geste habituel.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Des abcès de la convexité siégeant au contact du péricarde et dont la rupture serait rapidement mortelle.

INDICATIONS :

AMIBIASE INTESTINALE AIGUE :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Règles hygiéno-diététiques :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Repos strict au lit pendant la phase aigue, la reprise de l’activité sera progressive.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Régime : les deux premiers jours, la diète hydrique : eau de riz, liquides sucrés, bouillon de légumes…puis un régime léger mais calorique : pattes, purées, viande, confitures…

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Traitement symptomatiques :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Antispasmodique, anti diarrhéique, rééquilibration hydro-électrolytique

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Traitement spécifique :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Metronidazol à raison de 1,5 à 2 g/j chez l’adulte et 50 mg/Kg/j chez l’enfant pendant 7 à 10 jours.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Sinon ; la déhydroémétine par voie sous cutanée pendant 10 j.

AMOEBOME : traitement médical  (5-nitro-imidazoles) de première intention peut donner d'excellents résultats si non chirurgicaux

AMIBIASE INTESTINALE CHRONIQUE :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Au début Metronidazol ; si guérison traitement de consolidation par Amoebicides de contact pendant 6 mois.

FORMES GRAVES FULMINANTES :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Prise en charge en milieu de soins intensifs

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Traitement par voie intraveineuse ; association de C3G+ Metronidazol

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Si complication : chirurgie ; colectomie partielle ou total

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Traitement du choc septique

v  Traitement des porteurs sains

le traitement systématique des porteurs de kystes et de formes minuta est actuellement contesté.

Il utilise les amoebicides de contact

v  Colite post amibienne



  • Le traitement est essentiellement symptomatique : charbon, kaolin, antispasmodique, éventuellement anti diarrhéique ; ou au contraire purgatif (huile de paraffine, mucilages), neurosédatifs.

  • Le principal volet du traitement est l'observance d'un régime pauvre en résidus (fruits et légumes verts à éviter) et excluant les aliments difficiles à digérer (lait, graisses, sauces, plats épicés).

v  L’abcès  hépatique :

marieben
Membre actif
Membre actif

Féminin Messages : 246
Date d'inscription : 27/02/2010
Age : 36
Localisation : algerie
Emploi : medecin

Re: les cours de parasitologie de 3ème année médecine

Message par marieben le Dim 03 Nov 2013, 14:53

- Le traitement de l'abcès amibien du foie repose sur les mêmes produits et le même schéma thérapeutique que pour l'amibiase intestinale aiguë.

- La douleur disparaît en quelques heures et l'apyrexie est obtenue en 48 à 72heures.

- En cas de faible efficacité de traitement, ou si le volume de l'abcès est important etqu'il existe un risque de fistulisation, une ponction évacuatrice percutanée peut être proposée. Elle ramènera un pus "chocolat" ne contenant pas d'amibes, et permettra une réduction de la durée d'hospitalisation. Le suivi est clinique et échographique.

 

TRAITEMENT PROPHYLACTIQUE :

INDIVIDUEL :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Nettoyage des mains et des ongles après chaque selle et avant chaque repas

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Nettoyage stricte des crudités et l’utilisation d’eau non contaminé

COLLECTIF :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Maladie à déclaration obligatoire

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Education sanitaire :

=il n’existe pas de chimio prophylaxie

=l’amibe est résistante à l’eau de javel

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Dépistage et traitement des porteurs de kystes qui fait appel aux Amoebicides de contact

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Hygiène de l’eau

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      Hygiène alimentaire en milieu d’endémie.

 

dr.djaber1
Progresse
Progresse

Féminin Messages : 14
Date d'inscription : 16/10/2012
Age : 36
Localisation : Algerie setif
Emploi : medecin generaliste

Re: les cours de parasitologie de 3ème année médecine

Message par dr.djaber1 le Mer 26 Fév 2014, 08:50

grand merci et que dieu nous protege tous bon courage.

tiziri11
Touriste
Touriste

Féminin Messages : 1
Date d'inscription : 09/11/2014
Age : 22
Localisation : algérie
Emploi : etudiente 3éme année medecine

Re: les cours de parasitologie de 3ème année médecine

Message par tiziri11 le Dim 09 Nov 2014, 10:48

puis je avoir le cour des fllagelées intestinaux et uroo génitaux 
ciliés aussi par la méme occasion

Contenu sponsorisé

Re: les cours de parasitologie de 3ème année médecine

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 07:51


    La date/heure actuelle est Sam 10 Déc 2016, 07:51