Forum de l'union médicale: Tunisie,Algérie,Maroc

Soyez le bienvenu sur FUMED (Forum de l'Union Médicale).


Espace de discussion scientifique pour les praticiens médicaux et para-médicaux des pays maghrébins francophones (Algérie, Tunisie, Maroc)

Do you like FUMED

Connexion

Récupérer mon mot de passe








Derniers sujets













Pour établir un PARTENARIAT avec FUMED contactez l'administration du forum en cliquant ici:




 free counters

Les médicaments des MICI

Partagez
avatar
M@NEL
Super-modératrice
Super-modératrice

Féminin Messages : 1006
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 27
Localisation : Algérie
Emploi : Ph

Les médicaments des MICI

Message par M@NEL le Sam 11 Déc 2010, 11:57

Principaux médicaments
- Corticoïdes systémiques ou par voie locale : prednisone - Cortancyl, prednisolone - Solupred, budésonide - Entocort et Rafton, bétaméthasone - Betnesol solution rectale, hydrocortisone - Colofoam mousse rectale…- Dérivés 5 - amino-salicylés : aminosalicylate de sodium - Quadrasa (poudre pour solution rectale), mésalazine - Fivasa (comprimés et suppositoires), Pentasa (comprimés, granulés, suppositoires et suspension rectale) et Rowasa (comprimés et suppositoires), olsalazine - Dipentum (comprimés, gélules), sulfasalazine - Salazopyrine (comprimés).-


Immunosuppresseurs :
azathioprine - Imurel (gr
oupe des thiopurines), méthotrexate - Méthotrexate Bellon, Métoject.-

Biothérapies (anti-TNF alpha
) : adalimumab - Humira, infliximab - Remicade.

Dans quelles indications ?
Ces médicaments peuvent être utilisés en monothérapie ou en association.- Prednisone et prednisolonepar voie générale : traitement des poussées de sévérité moyenne à forte (en se limitant à un traitement court, inférieur à 3 mois pour limiter les effets indésirables et le risque d’induire une corticodépendance).-

Corticoïdes par voie locale
: rectocolite hémorragique, maladie de Crohn colique.

- Budénoside
: considéré comme le traitement de choix des poussées d’intensité modérée à moyenne de la maladie de Crohn, surtout quand les lésions prédominent au niveau iléocaecal ; il expose à peu d’effets systémiques car sa présentation permet une libération ciblée au niveau de l’iléon distal, où il subit un fort effet de premier passage hépatique.-

Thiopurines : atteintes gastroduodénales, atteintes étendues de l’intestin grêle, corticorésistance, corticodépendance, lésions complexes, rechutes. Il s’agit de produits d’action retardée, avec une médiane de l’ordre de 3 mois. Ils peuvent être utilisés en traitement d’attaque et en traitement d’entretien.-

Ciclosporine et tacrolimus
: en seconde ligne dans les poussées graves de rectocolite hémorragique.

- 5-ASA :
traitement de référence des poussées d’intensité faible à moyenne et traitement de fond de première ligne.
- Olsalazine : traitement d’attaque et d’entretien de la rectocolite hémorragique.

- Mésalazine
: comprimés - traitement d’attaque et d’entretien de la rectocolite hémorragique et de la maladie de Crohn ; suppositoires – traitement d’attaque des rectocolites hémorragiques.

- Méthotrexate
: corticorésistance, corticodépendance, rechute précoce après corticothérapie, échec ou complications des thiopurines.

- Adalimumab et infliximab
: formes étendues, graves, résistantes, de la maladie de Crohn. Ces deux produits peuvent être utilisés successivement en cas de perte d’efficacité.


Interactions médicamenteuses
L’association au méthotrexate de triméthoprime et à l’aspirine est contre-indiquée car il existe un risque de majoration du risque de toxicité hématologique du méthotrexate. Celle aux anti-inflammatoires non stéroïdiens et aux pénicillines est déconseillée.Prudence en cas d’association d’un corticoïde (même administré par voie rectale) avec des médicaments dont une hypokaliémie représente un facteur de risque (induction de torsades de pointe), comme les digitaliques, l’amiodarone, le bépridil, le sotalol. Prudence également en cas de traitement par anticoagulant oral et chez les diabétiques.Il existe un risque de majoration de l’effet myélosuppresseur de l’azathioprine ou de la 6-mercaptopurine en cas d’association de ces produits avec la mésalazine.



› PAR DIDIER RODDE, PHARMACOLOGUE

    La date/heure actuelle est Jeu 23 Mar 2017, 21:17