Forum de l'union médicale: Tunisie,Algérie,Maroc

Soyez le bienvenu sur FUMED (Forum de l'Union Médicale).


Espace de discussion scientifique pour les praticiens médicaux et para-médicaux des pays maghrébins francophones (Algérie, Tunisie, Maroc)

Do you like FUMED

Connexion

Récupérer mon mot de passe








Derniers sujets













Pour établir un PARTENARIAT avec FUMED contactez l'administration du forum en cliquant ici:




 free counters



anatomie du cœur8

Partagez

docato
Membre hyper-actif
Membre hyper-actif

Féminin Messages : 1720
Date d'inscription : 05/09/2009
Age : 25
Localisation : Algérie sétif
Emploi : Médecin Généraliste en chômage

anatomie du cœur8

Message par docato le Mar 08 Sep 2009, 21:54

Nerfs du coeur



Les
nerfs destinés au coeur se détachent de deux plexus cardiaques,
artériel et veineux, situés sur le segment horizontal de la crosse
aortique. Les plexus cardiaques sont constitués par l'intrication de
nerfs issus du pneumogastrique (contingent parasympathique) et des
ganglions cervicaux du sympathique (contingent sympathique).

Le
contingent d'origine parasympathique est constitué de trois nerfs :
supérieur, cervical, né du pneumogastrique, au-dessous du nerf laryngé
supérieur, moyen, issu de la crosse du nerf récurrent (ou laryngé
inférieur), inférieur, né du pneumogastrique sous le récurrent ; le
contingent sympathique est également constitué par trois nerfs :
supérieur issu du ganglion cervical supérieur, moyen (ou grand nerf
cardiaque de Scarpa) détaché du ganglion cervical moyen, inférieur, né
du ganglion stellaire. Ces deux contingents s'anastomosent en deux amas
de tissu nerveux, le plexus artériel et le plexus veineux, largement
anastomosés par des fibres nerveuses qui cheminent au contact du
versant inférieur du segment horizontal de la crosse aortique. Le
plexus artériel est constitué par le contingent supérieur des nerfs
cardiaques sympathique et parasympathique ; il entoure l'aorte et
l'artère pulmonaire et peut être scindé en deux amas, l'un pré-aortique
; l'autre sous-aortique (représenté essentiellement par le ganglion de
Wrisberg) ; de ce plexus artériel se détachent les nerfs qui vont
constituer le plexus péricoronarien. Le plexus veineux est formé par
les nerfs cardiaques moyens et inférieurs du sympathique et du
parasympathique ; s'en détachent des filets nerveux qui vont aborder le
coeur, en arrière de la bifurcation de l'artère pulmonaire, au niveau
du toit des oreillettes et descendre jusqu'à la partie haute de la face
postérieure (ou inférieure) des ventricules.

Toutefois,
il faut savoir que cette description anatomique macroscopique n'est
qu'une schématisation, souvent mise en défaut, quant à l'origine exacte
des différents filets nerveux constituant les plexus cardiaque, par les
études électro-physiologiques.

L'étude
anatomique macroscopique du coeur permet quelques conclusions
pratiques, d'ordre chirurgical. Un diamètre de 1,5 mm, et un territoire
myocardique tributaire suffisamment étendu sont schématiquement les
conditions exigées pour autoriser l'implantation d'un greffon veineux
aorto-coronarien : outre les troncs principaux (si leur segment distal
est sain) peuvent, dans près de la moitié des cas, être utilisables,
certaines collatérales (artère première diagonale, artères latérales
gauches, ou terminales (I.V.P. et circonflexe droite dans leurs
segments initiaux). Les voies de la conduction auriculo-ventriculaire
peuvent être lésées à l'occasion de la chirurgie valvulaire ; les zones
dangereuses sont, en cas de remplacement valvulaire mitral, la
commissure postérieure, proche du noeud auriculo-ventriculaire et de
l'origine du tronc commun du faisceau de His, en cas de chirurgie
tricuspidienne la zone d'insertion de la valve septale. La blessure des
voies de la conduction est relativement rare au cours de la chirurgie
valvulaire aortique, sauf s'il existe des calcifications très
importantes incrustant l'anneau aortique et la partie haute du septum
inter-ventriculaire, et dont l'exérèse complète peut être responsable
d'une atteinte du tissu conductif. Les communications
interventriculaires en position habituelle sont à proximité des voies
de conduction qui peuvent être parfois blessées par les points de
suture servant à fixer le matériel prothétique utilisé pour la
fermeture des défauts septaux interventriculaires. La fermeture de la
communication interventriculaire, et le large évidement infundibulaire
droit effectué dans la correction complète des Tétralogies de Fallot
expliquent l'extrême fréquence des blocs complets de la branche droite
du faisceau de His après cette chirurgie.

amal espoire
Touriste
Touriste

Féminin Messages : 2
Date d'inscription : 13/06/2011
Age : 22
Localisation : agadir maroc
Emploi : etudiante

Re: anatomie du cœur8

Message par amal espoire le Mer 15 Juin 2011, 08:47

merci pour toutes ces informations c'est très interessant [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

lila999
Touriste
Touriste

Féminin Messages : 1
Date d'inscription : 23/08/2011
Age : 24
Localisation : algerie
Emploi : etudiante en medecine

Re: anatomie du cœur8

Message par lila999 le Mar 23 Aoû 2011, 21:38

est ce que vous auriez le programme de deuxième année médecine svp

Contenu sponsorisé

Re: anatomie du cœur8

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 01:26


    La date/heure actuelle est Lun 05 Déc 2016, 01:26