Forum de l'union médicale: Tunisie,Algérie,Maroc

Soyez le bienvenu sur FUMED (Forum de l'Union Médicale).


Espace de discussion scientifique pour les praticiens médicaux et para-médicaux des pays maghrébins francophones (Algérie, Tunisie, Maroc)

Do you like FUMED

Connexion

Récupérer mon mot de passe




















Pour établir un PARTENARIAT avec FUMED contactez l'administration du forum en cliquant ici:




 free counters

La vigne rouge

Partagez
avatar
mahassine
Membre hyper-actif
Membre hyper-actif

Féminin Messages : 1181
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 32
Localisation : ALGERIE
Emploi : PHARMACIENNE

La vigne rouge

Message par mahassine le Lun 06 Sep 2010, 22:47

Une compagne millénaire
L'alliance de l'homme et de la vigne remonte à plus de 3 500 ans. Née en Grèce, la culture de la vigne s'étendit bientôt à tout le monde antique. La Vigne rouge, qui produit de petits fruits noirs, est à l'origine de nos cépages actuels. Surnommée "Vigne des teinturiers", elle prend une couleur splendide en automne, due à sa richesse en pigments rouges-violets, les anthocyanes.

Atout majeur : l'activité vitaminique P
Les anthocyanes ont démontré leur rôle protecteur, dénommé "activité vitaminique P". Ces actifs ont pour effet de renforcer la résistance des parois des vaisseaux sanguins et de diminuer leur perméabilité. Les anthocyanes aident ainsi à combattre la stase veineuse et à prévenir les risques d'une mauvaise circulation. Les feuilles de la Vigne rouge contiennent également des tanins aux propriétés astringentes et des flavonoïdes aux effets protecteurs.

Recommandée en cure d'attaque
Conseil d'utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un verre d'eau. Réservé à l'adulte.
avatar
mahassine
Membre hyper-actif
Membre hyper-actif

Féminin Messages : 1181
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 32
Localisation : ALGERIE
Emploi : PHARMACIENNE

Re: La vigne rouge

Message par mahassine le Lun 06 Sep 2010, 23:53


j'atten l'image grandbleu.. Smile
avatar
grandbleu
Membre hyper-actif
Membre hyper-actif

Masculin Messages : 1077
Date d'inscription : 16/01/2010
Age : 34
Localisation : tunisie
Emploi : medecin

Re: La vigne rouge

Message par grandbleu le Lun 06 Sep 2010, 23:57

men 3youni !!! (à l'orientale) [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
la vigne rouge
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
mahassine
Membre hyper-actif
Membre hyper-actif

Féminin Messages : 1181
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 32
Localisation : ALGERIE
Emploi : PHARMACIENNE

Re: La vigne rouge

Message par mahassine le Mar 07 Sep 2010, 00:00


merci encor,c gentil de ta part.. chokran

salah khemiri
Touriste
Touriste

Masculin Messages : 2
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 35
Localisation : tunisie
Emploi : pharmacien

vigne rouge

Message par salah khemiri le Mar 23 Nov 2010, 16:22

Vignes et vins

La vigne a été domestiquée pour satisfaire les goûts et les besoins del'homme. Le produit immédiat est le raisin, fruit extrêmement périssable ;les produits de garde, qui se conservent plusieurs années, sont préparés par leséchage (raisins secs) ou, après foulage, par la fermentation (vin) ou laconcentration (marmelades) ; le produit refuge est l'alcool, qui seconserve des dizaines d'années et qui est obtenu à partir du vin ou des raisinssecs.

Le vignoble mondial couvre 8,2 millions d'hectares produisant presque300 millions d'hectolitres de vin, 70 millions de quintaux de raisinsde table, 9 millions de quintaux de raisins secs et 2,5 millions dequintaux de concentrés solides. Le vin est souvent le produit principal de laculture, mais il cède le pas aux raisins secs et aux concentrés dans les paysde religion musulmane. Selon les techniques de transformations mises en jeu, onpeut, à partir du raisin, obtenir une gamme extrêmement variée de produits, quis'ajoute à la diversité des cépages et des crus.

Les vins de table se divisent en vins rouges, vins rosés et vinsblancs ; ces derniers peuvent être plus ou moins liquoreux en fonction dutaux de sucre qu'ils contiennent. Les vins mousseux sont produits par unedeuxième fermentation soit en bouteilles (champagne, mousseux méthodechampenoise), soit en cuves (mousseux produits en cuves closes). Les vins douxnaturels (porto) et les vins de liqueur sont préparés par addition d'alcool aujus de raisin, avant, pendant ou après la fermentation alcoolique. Lesmistelles et les vermouths, qui comprennent l'addition d'alcool etéventuellement de principes aromatiques, sont destinés exclusivement à lapréparation d'apéritifs. Enfin, les vins spéciaux (xérès, madère) sont obtenusà partir de techniques de vinification très particulières.

Le raisin et le vin sont des milieux biologiques d'une grande complexité ;par conséquent, au cours de la vinification, de la conservation et duvieillissement, ils peuvent être le siège d'un grand nombre de transformationschimiques ou biologiques. L'intervention de l'oenologue consiste à placer levin dans des conditions telles que les transformations utiles soient réaliséeset que celles qui sont nuisibles soient évitées.

1. Le vignoble

Origine de la vigne

Les vignes cultivées ou sauvages appartiennent au genre Vitis originaire,dans l'hémisphère boréal, d'une aire primitive qui a été fractionnée par laséparation des continents. Le tronc américain comprend quelques espècesuvifères dont une seule est cultivée sur quelques dizaines de milliersd'hectares, dans l'est des États-Unis et au Canada : Vitis labrusca ou fox grape ; ses raisins, qui ont un fort goût de framboise,sont dits « foxés " ; ils ne sont généralementpas appréciés en Europe. Les autres espèces américaines, particulièrementrésistantes au phylloxéra, servent de porte-greffes :V. riparia , V. rupestris , V. berlandieri . Del'Europe au Tianshan [Tien-chan], le tronc eurasiatique n'est représenté que parune seule espèce, Vitis vinifera , alors qu'en Extrême-Orient il comprendnotamment V. amurensis , dont les raisins sont cueillis sur lesplantes sauvages des rives de l'Amour et de l'Oussouri,V. coignetiae , au Japon et à Sakhaline, et d'autres espèces,quelques-unes épineuses ; toutes sont sensibles au phylloxéra. Des espècesrésistent au froid de l'hiver (V. riparia , V. labrusca ,V. amurensis ) ; d'autres sont adaptées aux climats sans hiver (V.caribaea ).

Ce n'est qu'au XIXe siècle que l'isolement des espèces fut interrompupar suite de l'invasion phylloxérique qui a détruit le vignoble français en unquart de siècle et qui n'a trouvé de remède que dans le greffage de V. viniferasur les espèces américaines résistantes. Parallèlement, la résistance desvignes américaines aux maladies du feuillage a permis la création, parcroisement avec V. vinifera, d'hybrides producteurs directs ; ceux-ciremplacèrent, notamment dans les régions exposées au froid de l'hiver et aumildiou, le vignoble traditionnel. L'étude des espèces, la sélection et lacréation par croisement de variétés porte-greffes et de producteurs directs,l'étude des caractères et des aptitudes des variétés ont fait l'objet detravaux considérables ; l'essentiel était acquis avant 1900.

Les cépages

Vitis vinifera, cultivée pour ses fruits succulents, comprend plus de sixmille variétés ou cépages, dont plusieurs centaines font l'objet d'uneexploitation. Elles ont pour origine les restes de la flore tertiaire établisen peuplements naturels dans les forêts, sur les montagnes ou sur les rives descours d'eau. La domestication de la vigne s'est faite par le prélèvement desboutures sur ces vignes sauvages et par la sélection des types qui se sontmaintenus jusqu'à l'heure actuelle (pinot, riesling, kadarka, rkatsiteli,rosaki). D'autres cépages sont des clones obtenus à partir d'un seul pied issude semis (alicante, bouschet, italia, müller-thurgau). Selon les aptitudes descépages, on distingue les raisins de table (baies charnues ne giclant pas à lamastication et pouvant être prises avec les doigts sur des grappeslâches : alphonse-lavallée) et les raisins de cuve (baies juteuses donnantdes moûts de bonne qualité : grenache) ; les raisins secs sont leplus souvent apyrènes. Le profil économique des raisins de cuve est déterminépar le degré alcoolique et l'acidité du vin (vins de table, de garde capablesde vieillir, généreux ou de dessert, à distiller, etc.) et par la dégustationqui sépare, dans chaque catégorie, les vins fins (chardonnay) des vinsordinaires (ugni blanc) ou des vins communs et même grossiers (aramon,18.315 S.V.). Le choix des cépages est réglementé en France et aussi dansla Communauté économique européenne, que ce soit pour la production des vins decoupage ou des vins de cru, bénéficiaires d'une appellation d'origine.

La création rapide d'un grand nombre de plants (de 130 à 150 millionsen France, annuellement), formés en groupes homogènes et dont les exemplaires,identiques pour chacun, réagissent uniformément, recourt au bouturage et augreffage. Les vignes greffées sont établies par le greffage sur place de plantsracinés, si le climat est propice à la soudure en plein air, ou par laplantation de plants greffés et soudés obtenus en pépinière ou par des méthodesde forçage.

Produit par des pieds mères, le bois des porte-greffes est débité enboutures qui sont plantées en pépinière, après ou sans greffage. Quatre millepépiniéristes obtiennent 50 millions de plants racinés et 70 millionsde greffés soudés pour une valeur de 120 millions de francs. La pratiquedu forçage des plants greffés, l'utilisation du froid pour la conservation desplants et, dans une moindre mesure, la mécanisation des opérations sont lesvoies empruntées par le progrès technique. La production fait l'objet d'uncontrôle sanitaire et variétal, exercé en France par l'Institut des vins deconsommation courante (I.V.C.C.).

Importance du milieu naturel

Le climat est caractérisé, principalement, par la chaleur et lalumière reçues pendant la période de vie active de la vigne. D'une façongénérale, le vignoble tend à quitter les situations septentrionales, dont lesproduits sont peu sucrés et acides, au profit des régions méridionales,adaptées à la production de vins généreux, alcooliques, sucrés et peu acides,où les gelées sont moins fréquentes et moins intenses. Toutefois, descouvertures de plastique avancent, dans les régions froides, la récolte desraisins de table précoces.

Lorsque le sol est profond, riche et frais comme dans les plaines et lesvallées basses, les rendements sont élevés, mais la qualité du vin est faible ;cependant, la vigne a tendance à abandonner les collines et les coteaux quiproduisent les meilleurs vins ; des mesures administratives ont pour objetd'inverser ces transferts. Les caractéristiques du vin dépendentessentiellement des composants minéraux liés à l'origine géologique du sol etla définition des aires de production des vignobles typiques tient compte decette donnée. Aux problèmes classiques, comme la chlorose qui se manifeste surles sols calcaires, ou le salant observé dans les terres conquises sur leslagunes et dans les plaines d'estuaire du pourtour méditerranéen, s'ajoutentavec une fréquence croissante, à la suite de l'abandon des terrages et desamendements, les symptômes des carences minérales (bore, par exemple) et, parsuite des apports répétés de soufre, une acidification excessive des solsnaturellement acides (Roussillon) ; ces troubles sont corrigés par desamendements.

Entretien du vignoble

Les pratiques annuelles ont pour but l'obtention d'un produit déterminé. Lemode de conduite (taille, palissage, disposition des plantations) est soumis àdeux tendances contradictoires ; comme les vins naturellement alcooliquesne peuvent être obtenus que sur des souches faibles, de plantations denses,produisant peu et conduites près du sol, la recherche de produits d'une qualitéélevée est, au moins en partie, en opposition avec la rentabilité desexploitations qui repose sur la diminution des coûts et l'augmentation desrendements. C'est ainsi que l'adoption des instruments attelés auXIXe siècle, puis la motorisation au XXe siècle ont exigé unediminution importante de la densité de plantation, ce qui a eu pour conséquenceune augmentation de la vigueur des souches et une certaine altération de laqualité. L'augmentation du rendement par la taille longue, par la vulgarisationdu système Guyot au XIXe siècle et par les charges considérables adoptéesdans les cultures « hautes et larges " a rendu nécessairela correction artificielle des moûts. De telles pratiques ne se sont cependantpas généralisées en France (en partie du fait de la réglementation), même àl'occasion de l'introduction des machines à vendanger qui se sont révélées,finalement, adaptées au mode de conduite courant. Si certains vignobles ont ététransformés complètement, comme celui de la Champagne dans lequel la densité deplantation est revenue la plupart du temps de 5 000 plants par hectare àmoins de 1 000, d'autres n'ont subi que des modifications mineures, commel'immense vignoble méditerranéen, ou sont restés fidèles au type traditionnel,comme le Médoc.

La mécanisation a permis de multiplier les labours, de mieux combattrel'enherbement et de développer les effets favorables des façonsaratoires ; mais les labours profonds se sont montrés néfastes et le coûtde l'équipement onéreux. Développé depuis 1960 environ, le désherbage chimiqueest assez bien connu pour que des exploitations entières aient abandonné leslabours pour une « non-culture " qui n'a eu deconséquence fâcheuse ni pour la vigne ni pour le sol, et qui contribue à lasurvie des vignobles escarpés producteurs de bons vins ; d'autres exploitantsse bornent à un désherbage partiel, sur la ligne.

Toujours utilisés avec modération dans l'ancien vignoble en raison de leurseffets défavorables à la qualité, les fumures se sont généralisées avec lesengrais chimiques, en particulier les fumures azotées qui augmentent la vigueurdes vignes ; elles ont pour conséquences une intensification de la pourritureet une altération de la qualité des vins. Une attitude plus rationnelle estsouhaitable.

L'irrigation, dont les effets sont en rapport avec l'alimentation minérale,agit favorablement sur la croissance et sur le rendement, mais diminue laqualité. Elle n'est pas indispensable en France, où elle est réglementéependant la maturation, sauf dans certaines situations locales.



Contenu sponsorisé

Re: La vigne rouge

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Dim 25 Juin 2017, 04:42