Forum de l'union médicale: Tunisie,Algérie,Maroc

Soyez le bienvenu sur FUMED (Forum de l'Union Médicale).


Espace de discussion scientifique pour les praticiens médicaux et para-médicaux des pays maghrébins francophones (Algérie, Tunisie, Maroc)

Do you like FUMED

Connexion

Récupérer mon mot de passe








Derniers sujets
























Pour établir un PARTENARIAT avec FUMED contactez l'administration du forum en cliquant ici:




 free counters


Choc spinal

Partagez

Hamdi
Membre actif
Membre actif

Masculin Messages: 181
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 27
Localisation: Tunisie
Emploi: Externe

Choc spinal

Message par Hamdi le Sam 24 Avr 2010, 15:45


Choc Spinal

Définition :

Déséquilibre neurovégétatif avec prédominance du système parasympathique secondaire à une atteinte médullaire sévère :

1) Les lésions médullaires les plus fréquentes sont au niveau des charnières lombaires et cervicales : C5-C6, C6-C7, et T12-L1,

2) Le choc dure de 1-3 voire 6 semaines :

-a- juste après la lésion, il y a une stimulation sympathique : HTA, tachycardie

-b- il y a ensuite une prédominance du système nerveux parasympathique : hypotension, bradycardie, hyperhémie des extrémités.

Manifestations cliniques :

1) Paralysie flasque ;

2) Aréflexie ;

3) Anesthésie ;

4) Hypotonie sphinctérienne ;

5) Troubles neurovégétatifs ;

6) Troubles respiratoires :

-a- paralysie diaphragmatique complète, nécessitant une ventilation en pression positive pour les lésions situées au-dessus de C4 et paralysie partielle pour les lésions C5. En dessous de C5, le diaphragme possède une fonction normale,

-b- atteinte des muscles respiratoires accessoires pour les lésions situées entre C4-C8, dont les conséquences sont : diminution de la capacité vitale, diminution des volumes de réserve inspiratoire et expiratoire, diminution des pressions maximales inspiratoire et expiratoire ;

7) Par la suite :

-a- syndrome pyramidal : spasticité, hyperreflexie, signe de Babinski, paralysie, clonus ;

-b- hyperréflexie du système nerveux autonome : apparait typiquement 6 mois à 2 ans après la lésion.

Traitement :

1) Aucun traitement n’a actuellement apporté de bénéfice ;

2) Maintenir une glycémie normale ( l’hyperglycémie est délétère ) ;

3) Un traitement controversé est l’administration de corticoides dans les 6h qui suivent la lésion ( méthylprednisolone= Solumédrol ) : 30 mg/Kg en 1 heure puis 5,4 mg/h/Kg sur les 47 heures suivantes.





Extrait de


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Page 337


Dr Ali
Admin
Admin

Masculin Messages: 3076
Date d'inscription: 20/02/2010
Age: 33
Localisation: Algerie
Emploi: Assistant en pédiatrie

Re: Choc spinal

Message par Dr Ali le Sam 24 Avr 2010, 18:43

merci [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

j'ajoute
La séméiologie des lésions de la moelle épinière est riche, en rapport avec ses fonctions de transmission des informations somesthésiques du corps, de contrôle moteur de l'ensemble de la musculature striée, du contrôle via le système nerveux végétatif des organes viscéraux des cavités thoracique et abdominale, mais aussi de ses fonctions d'intégration sensorimotrice plus complexes. Toute lésion de la moelle épinière engage l'avenir fonctionnel des patients, d'où l'importance d'un diagnostic précoce qui s'appuie initialement sur le contexte, l'interrogatoire et l'examen clinique rigoureux. Les progrès de l'imagerie de la moelle (imagerie par résonance magnétique) ont considérablement amélioré le diagnostic de nature du processus lésionnel. Les causes des lésions de la moelle sont très nombreuses : traumatiques, vasculaires, infectieuses et inflammatoires, tumorales, compressives, toxiques et carentielles, malformatives et dégénératives... Chacune de ces causes évoque un aspect séméiologique et évolutif propre, abordé dans les chapitres référents de l'EMC. Sur le plan clinique, il convient de distinguer les atteintes segmentaires responsables des différents syndromes transverses qui s'installent généralement sur un mode aigu ou subaigu, et les atteintes « systématisées » qui sont le fait des lésions qui touchent de façon privilégiée certaines structures au sein de la moelle, le plus souvent sur un mode progressif. En cas de lésion uni- ou plurisegmentaire, reconnaître et identifier par la terminologie internationale le niveau supérieur de la lésion, apprécier l'intensité des déficits moteurs, sensitifs, viscéraux au-dessous de la lésion permettent de préciser le syndrome anatomoclinique et, en fonction du contexte, d'orienter les examens complémentaires. Les lésions transverses complètes au niveau cervical sont responsables de déficits sensitivomoteurs massifs des quatre membres et du tronc et s'accompagnent, dans les formes aiguës, de désordres végétatifs qui engagent très souvent le pronostic vital. Dans les lésions basses, l'atteinte sensitivomotrice concerne à des degrés variables les membres inférieurs ; les troubles vésicosphinctériens, anorectaux, sexuels sont toujours présents. L'atteinte « systématisée » de certaines structures anatomiques de la moelle peut concerner de façon isolée ou associée la substance grise et la substance blanche. Dans ce dernier cas, on décrit des syndromes cordonaux purs ou combinés. Il s'agit habituellement d'atteintes progressives, relevant de causes multiples. Les syndromes médullaires de l'enfant et de la personne âgée s'observent dans un contexte pathologique spécifique, propre à l'âge. Enfin, même en cas de lésion non évolutive mais ayant laissé des séquelles, des phénomènes dégénératifs secondaires, parfois tardifs, sont susceptibles de modifier le tableau clinique, imposant une vigilance et une rigueur dans le suivi de toute personne handicapée par atteinte de la moelle épinière.
Syndromes médullaires EMC 2010
pour full text
lien :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    La date/heure actuelle est Lun 21 Avr 2014, 09:04