Forum de l'union médicale: Tunisie,Algérie,Maroc

Soyez le bienvenu sur FUMED (Forum de l'Union Médicale).


Espace de discussion scientifique pour les praticiens médicaux et para-médicaux des pays maghrébins francophones (Algérie, Tunisie, Maroc)

Do you like FUMED

Connexion

Récupérer mon mot de passe




















Pour établir un PARTENARIAT avec FUMED contactez l'administration du forum en cliquant ici:




 free counters


anipassion.com

En direct de l’AHA : Réanimation mécanique ou manuelle pour l’arrêt cardiaque extra-hospitalier ?

Partagez

MIRAGE
Admin
Admin

Masculin Messages : 2276
Date d'inscription : 16/08/2009
Age : 30
Localisation : Maghreb united
Emploi : Medical student

En direct de l’AHA : Réanimation mécanique ou manuelle pour l’arrêt cardiaque extra-hospitalier ?

Message par MIRAGE le Jeu 04 Déc 2014, 21:22

Chaque année, environ 424 000 arrêts cardiaques surviennent en dehors de l’hôpital aux Etats Unis et 275 000 en Europe. Seul un patient sur douze regagnera son domicile au décours de l’accident.
Un massage cardiaque manuel efficace de par son rythme, son intensité et conduit sans interruption est un élément clé de la survie de ces patients. Il n’est pas toujours aisé de le réaliser en dehors du milieu hospitalier et des appareillages de compression mécanique du thorax ont été mis au point et proposés pour tenter d’améliorer l’efficacité de la réanimation cardio-respiratoire manuelle.
Perkins et coll. ont tenté de déterminer si le fait de doter les véhicules de premier secours d’un appareillage LUCAS-2 destiné à réaliser une réanimation cardiorespiratoire mécanique était susceptible d’améliorer la survie des arrêts cardiaques survenus en dehors de l’hôpital.
L’essai PARAMEDIC (pre-hospital randomised assessment of a mechanical compression device in cardiac arrest) ouvert, randomisé a été réalisé au Royaume-Uni grâce à un ensemble de 4 stations d’ambulances situées dans 91 zones urbaines et semi urbaines (ouest des Midlands, Nord Est de l’Angleterre, Pays de Galles, Centre Sud) dont les équipes étaient assignées par randomisation (1:2) à réanimer les patients soit avec l’appareillage LUCAS-2 soit par une réanimation cardiorespiratoire manuelle (groupe contrôle). LUCAS-2 (Physio-Control Inc/Jolife AB, Lund, Sweden) assure une dépression thoracique de 40 à 53 mm (selon la taille du patient), à une fréquence de 102/min ; il assure également le retour élastique de la paroi thoracique entre les compressions et un temps égal de compression et de décompression.
Le critère principal est la survie au 30e jour suivant l’arrêt cardiaque. L’analyse des résultats a été effectuée en intention de traiter. Les investigateurs chargés d’apprécier l’évolution clinique n’étaient pas tenus informés de la méthode de réanimation (mécanique ou manuelle) qui avait été utilisée.
L’étude a porté sur 4 471 patients adultes qui avaient présenté un arrêt cardiaque non-traumatique survenu en dehors du milieu hospitalier entre le 15 avril 2010 et le 10 juin 2013 ; 1 652 patients ont été assignés au groupe appareillage LUCAS-2 et 2 819 au groupe contrôle.
Au total, 985 (60 %) patients du groupe LUCAS-2 ont réellement bénéficié d’une compression mécanique du thorax ; celle-ci a également été réalisée chez 11 (< 1 %) patients du groupe contrôle.
En analyse réalisée selon l’intention de traiter, la survie au 30e jour était semblable dans les 2 groupes de traitement (104/1 652 patients [6 %] dans le groupe LUCAS-2 vs 193/2 819 patients [7 %] dans le groupe contrôle ; odds ratio ajustés 0,86 ; intervalle de confiance 95 % [0,64–1,15]).
Aucun événement adverse sérieux n’a été signalé. Sept événements cliniques adverses ont été rapportés dans le groupe LUCAS-2 (ecchymoses thoraciques chez 3 patients ; lacérations du thorax chez 2 patients ; sang dans la bouche chez 2 patients). Au cours de la réanimation, 15 incidents mécaniques ont été signalés.
Dans le groupe contrôle, le massage cardiaque manuel ne s’est accompagné d’aucun événement clinique adverse, sérieux ou non.
En conclusion, l’étude PARAMEDIC n’a pas permis de mettre en évidence une amélioration de la survie à 30 jours des arrêts cardiaques non-traumatiques survenus en dehors du milieu hospitalier et traités par compression mécanique du thorax au moyen d’un appareillage LUCAS-2 (comparé à la réanimation cardiorespiratoire manuelle). Ces résultats, en accord avec ceux d’études antérieures, soulignent que l’utilisation, en routine, d’appareillages de réanimation cardiopulmonaire n’améliore pas la survie après ce type d’accident.


Dr Robert Haïat

Référence

Perkins DG et coll. : Mechanical versus manual chest compression for out-of-hospital cardiac arrest (PARAMEDIC): a pragmatic, cluster randomized controlled trial. Lancet 2014 ; publication avancée en ligne le 16 novembre et communication au congrès annuel de l’AHA (15-19 novembre, Chicago.) doi:10.1016/S0140-6736(14)61886-9.

    La date/heure actuelle est Sam 03 Déc 2016, 16:38