Forum de l'union médicale: Tunisie,Algérie,Maroc

Soyez le bienvenu sur FUMED (Forum de l'Union Médicale).


Espace de discussion scientifique pour les praticiens médicaux et para-médicaux des pays maghrébins francophones (Algérie, Tunisie, Maroc)

Do you like FUMED

Connexion

Récupérer mon mot de passe




















Pour établir un PARTENARIAT avec FUMED contactez l'administration du forum en cliquant ici:




 free counters



Prise en charge chirurgicale des hémorragies de la délivrance étude rétrospective

Partagez

drjek1983
Membre actif
Membre actif

Masculin Messages : 240
Date d'inscription : 12/11/2014
Age : 33
Localisation : maroc-rabat
Emploi : medecin

Prise en charge chirurgicale des hémorragies de la délivrance étude rétrospective

Message par drjek1983 le Dim 23 Nov 2014, 20:09

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Résumé


Objectif

L'hémorragie de la délivrance est une urgence obstétricale, le pronostic vital étant rapidement mis en jeu. L'objectif de cette étude est de rapporter notre expérience dans la prise en charge chirurgicale des hémorragies de la délivrance.

Patientes et méthodes

Une série rétrospective de 16 patientes ayant nécessité un traitement chirurgical pour une hémorragie de la délivrance (ligatures vasculaires, capitonnage utérin et/ou hystérectomie d'hémostase) entre 1985 et mars 2007.

Résultats

L'incidence du traitement chirurgical d'une hémorragie de la délivrance a été de 0,047 %. Les traitements conservateurs efficaces ont consisté en trois capitonnages utérins. Huit patientes avaient bénéficié de ligatures vasculaires (hypogastriques ou utérines) préalables mais qui se sont révélées inefficaces dans sept cas ; une ligature isolée des pédicules utéro-ovariens a été efficace. Une hystérectomie d'hémostase a été réalisée dans 12 cas. L'atonie utérine était l'étiologie principalement retrouvée (43,8 % des cas). Il n'a pas été rapporté de complications peropératoires majeures. Aucun décès maternel n'a été recensé.

Discussion et conclusion


Chez les patientes hémodynamiquement stables, le traitement médical, voire l'embolisation des artères utérines, suffit le plus souvent. La ligature des artères utérines peut toujours être réalisée car elle constitue le premier temps d'une éventuelle hystérectomie d'hémostase. Quant aux nouvelles techniques de cloisonnement utérin, elles sont des alternatives intéressantes. En cas d'échec des traitements conservateurs, l'hystérectomie d'hémostase reste le geste ultime de sauvetage maternel. Mais le choix du type de traitement est à adapter à chaque patiente, à chaque plateau technique et à l'expérience de l'équipe obstétricale présente.
DOWNLOAD

    La date/heure actuelle est Sam 10 Déc 2016, 03:55