Forum de l'union médicale: Tunisie,Algérie,Maroc

Soyez le bienvenu sur FUMED (Forum de l'Union Médicale).


Espace de discussion scientifique pour les praticiens médicaux et para-médicaux des pays maghrébins francophones (Algérie, Tunisie, Maroc)

Do you like FUMED

Connexion

Récupérer mon mot de passe




















Pour établir un PARTENARIAT avec FUMED contactez l'administration du forum en cliquant ici:




 free counters

Exacerbation de BPCO : sur quels critères ne pas prescrire d’antibiotiques ?

Partagez
avatar
MIRAGE
Admin
Admin

Masculin Messages : 2276
Date d'inscription : 16/08/2009
Age : 30
Localisation : Maghreb united
Emploi : Medical student

Exacerbation de BPCO : sur quels critères ne pas prescrire d’antibiotiques ?

Message par MIRAGE le Ven 17 Jan 2014, 15:18

La discussion de la mise sous antibiotique se pose fréquemment chez les patients atteint de  bronchopathie chronique obstructive (BPCO) et souffrant d’une exacerbation. La décision se prend habituellement sur la base d’une augmentation de la dyspnée, du volume et de la purulence des expectorations. Ces critères, dits d’Anthonisen,  en référence à l’auteur de l’article paru il y a 25 ans sur un essai randomisé antibiotiques contre placebo dans ce contexte, sont toujours largement utilisés pour guider le recours à ces traitements.
Des auteurs ont voulu actualiser ces notions en recherchant les facteurs prédictifs d’une évolution favorable dans les exacerbations de BPCO non traitées par antibiothérapie.
Les données analysées proviennent des 152 patients du groupe placebo d'un essai randomisé sur l'amoxicilline/acide clavulanique dans les exacerbations de BPCO. La population étudiée est composée de patients porteurs d’une BPCO légère à modérée (rapport de Tiffeneau de moins de 70 % et VEMS après bronchodilatateurs supérieur à 50 % des valeurs prédites) de plus de 40 ans, fumeurs, avec une exacerbation définie par l'apparition d'au moins un des symptômes suivants : augmentation de la dyspnée, augmentation du volume des expectorations et augmentation de la purulence des expectorations.
Un échec clinique avec une évolution défavorable sans antibiotiques a été observé pour  19,9 % des malades de ce groupe comparativement à 9,5 % dans le groupe traité par amoxicilline/acide clavulanique (p=0, 022). En analyse multivariée, les seuls facteurs associés de façon significative à un risque accru d'échec sans antibiotiques sont l'augmentation de la purulence des expectorations (OddsRatio [OR] de  6,1 ; p<0,005) et un taux de C Réactive Protéine (CRP) de 40 mg/l ou plus (OR de  13,4 ; p<0,001). Lorsque ces deux facteurs sont présents, la probabilité d’un échec clinique sans antibiotiques est de 63,7 %.
Ainsi, parmi les critères classiques d’Anthonisen, seule l’augmentation de la purulence des expectorations est significativement prédictive d’un échec sans antibiotiques. L'utilisation conjointe du dosage de la CRP permet de préciser le risque d’évolution négative.  Ces deux critères sont  faciles à obtenir en pratique quotidienne. Ils peuvent aider les cliniciens à identifier les patients avec une exacerbation de BPCO pouvant rester en toute sécurité sans antibiotiques dans un cadre ambulatoire.
Dr Béatrice Jourdain


RÉFÉRENCES

Miravitlles M et coll. : Is It Possible to Identify Exacerbationsof Mild to Moderate COPD That Do Not Require Antibiotic Treatment ? CHEST 2013; 144: 1571–1577

    La date/heure actuelle est Sam 25 Mar 2017, 18:26