Forum de l'union médicale: Tunisie,Algérie,Maroc

Soyez le bienvenu sur FUMED (Forum de l'Union Médicale).


Espace de discussion scientifique pour les praticiens médicaux et para-médicaux des pays maghrébins francophones (Algérie, Tunisie, Maroc)

Do you like FUMED

Connexion

Récupérer mon mot de passe




















Pour établir un PARTENARIAT avec FUMED contactez l'administration du forum en cliquant ici:




 free counters

Le pronostic de l’endocardite est bien plus mauvais en cas d’épanchement péricardique important

Partagez
avatar
MIRAGE
Admin
Admin

Masculin Messages : 2276
Date d'inscription : 16/08/2009
Age : 30
Localisation : Maghreb united
Emploi : Medical student

Le pronostic de l’endocardite est bien plus mauvais en cas d’épanchement péricardique important

Message par MIRAGE le Ven 08 Nov 2013, 16:58

La prévalence de l’atteinte péricardique qui s’associe parfois à une endocardite infectieuse est estimée à 8,5 % voire 18 %- 20 % dans certaines séries autopsiques. Cependant, en pratique, on dispose de peu de données sur l’incidence, les facteurs associés et le pronostic de ces épanchements péricardiques qui surviennent au cours d’une endocardite infectieuse.
C’est ce qui a conduit Regueiro et coll. à analyser les dossiers de 459 patients (hommes : 70 % ; âge moyen : 51 ans) qui avaient présenté 479 épisodes d’endocardite infectieuse sur valves natives et avaient été suivis prospectivement dans leur centre entre 1990 et 2007.
L’étude avait pour but d’identifier les variables qui étaient associées de façon indépendante à la présence d’un épanchement péricardique et à la mortalité.
Un épanchement péricardique qualifié de petit à moyen a été observé au cours de 109 épisodes d’endocardite infectieuse (23 %) ; l’épanchement péricardique  était important ou très important dans 9 épisodes (2 %).
Comparés aux patients qui en étaient restés indemnes, les patients qui avaient un épanchement péricardique de petite à moyenne abondance étaient plus souvent des consommateurs de drogues injectées par voie intraveineuse (38 % vs 23 %) et présentaient plus fréquemment une endocardite infectieuse du cœur droit (33 % vs 17 %).
Comparés aux patients qui étaient restés indemnes de tout épanchement, les patients qui avaient un épanchement péricardique important ou très important, étaient exposés à un taux plus élevé d’embolies systémiques (22 % vs 18 %) et d’abcès périannulaires (22 % vs 6 %).
La présence d’une insuffisance rénale était associée à un risque plus élevé d’épanchement péricardique (odds ratio [OR] 2,1 ; intervalle de confiance [IC] 95 % [1,3 à 3,3]) ; en contraste, l’avancée en âge était associée à un risque moins élevé d’épanchement péricardique (OR 0,98 ; IC 95 % [0,97 à 0,99]).
Il faut souligner qu’il n’a été retrouvé aucune corrélation entre la découverte d’unépanchement péricardique et la présence d’une insuffisance cardiaque.
À un an, la mortalitédes patients qui avaient un épanchement péricardique important ou très important était plus élevée que celle des patients dont l’épanchement péricardique était de petite à moyenne abondance et que celle des patients qui étaient restés indemnes de tout épanchement péricardique(soit respectivement 56 %, 18 %, et 24 % ; p=0,033).
À un an, la présence d’un épanchement péricardique  important ou très important a multiplié par 3 la mortalité (OR 3,0 ; IC 95 % [1,2 à 7,9]).
En conclusion, au cours d’une endocardite infectieuse, l’insuffisance rénale et le jeune âge sont associés à un risque plus élevé d’épanchement péricardique dont le volume, s’il est important ou très important, augmente significativement la mortalité au terme de la première année de suivi.


Dr Robert Haïat

Regueiro A et coll. : Risk Factors for Pericardial Effusion in Native Valve Infective Endocarditis and Its Influence on Outcome. Am J Cardiol., 2013; 112: 1646-1651.

JIM 2013

    La date/heure actuelle est Mar 28 Mar 2017, 18:44