Forum de l'union médicale: Tunisie,Algérie,Maroc

Soyez le bienvenu sur FUMED (Forum de l'Union Médicale).


Espace de discussion scientifique pour les praticiens médicaux et para-médicaux des pays maghrébins francophones (Algérie, Tunisie, Maroc)

Do you like FUMED

Connexion

Récupérer mon mot de passe




















Pour établir un PARTENARIAT avec FUMED contactez l'administration du forum en cliquant ici:




 free counters

Rispéridone dans la maladie d’Alzheimer

Partagez

Sondage

que faire pour la profession de pharmacien?

[ 1 ]
100% [100%] 
[ 0 ]
0% [0%] 
[ 0 ]
0% [0%] 

Total des votes: 1

DRAMEN
Progresse
Progresse

Masculin Messages : 11
Date d'inscription : 25/11/2012
Age : 35
Localisation : ALGERIE
Emploi : PHARMACIEN D'OFFICINE

Rispéridone dans la maladie d’Alzheimer

Message par DRAMEN le Dim 25 Nov 2012, 12:00

Un essai clinique publié dans le NEJM le 18 octobre 2012 concerne les effets de la rispéridone, Risperdal*, chez des malades atteints de la maladie d'Alzheimer et présentant des troubles psychotiques ou de l'agressivité. Le principe de l'étude a consisté à traiter 180 malades par la rispéridone pendant trois mois et à retenir les 110 qui ont répondu favorablement à la rispéridone sans trop d'effets indésirables. Les 110 malades ont été répartis en trois groupes, le groupe 1 recevant de la rispéridone pendant huit mois, le groupe 2 recevant de la rispéridone pendant 4 mois puis placebo, le groupe 3 recevant un placebo pendant huit mois. Les auteurs considèrent que la poursuite du traitement par rispéridone a réduit la fréquence des rechutes de troubles psychotiques ou de l'agressivité et plaident en faveur de la poursuite du traitement par rispéridone.

Je considère le principe du protocole adopté, la sélection préalable de malades répondeurs, comme assez discutable. Les résultats d'après le tableau général donné par les auteurs ne fait pas apparaître clairement le bénéfice lié à la poursuite du traitement par rispéridone et ne tient pas compte de la possibilité de réactions de rebond à l'arrêt du médicament. Je crois qu'il aurait été préférable de faire une étude plus simple, rispéridone contre placebo pendant une durée de un an, et non de sélectionner des malades ayant répondu favorablement à la rispéridone.

    La date/heure actuelle est Mar 21 Fév 2017, 13:00