Forum de l'union médicale: Tunisie,Algérie,Maroc

Soyez le bienvenu sur FUMED (Forum de l'Union Médicale).


Espace de discussion scientifique pour les praticiens médicaux et para-médicaux des pays maghrébins francophones (Algérie, Tunisie, Maroc)

Do you like FUMED

Connexion

Récupérer mon mot de passe




















Pour établir un PARTENARIAT avec FUMED contactez l'administration du forum en cliquant ici:




 free counters



Trouble du rythme pour le médecin de garde

Partagez

blanca
Membre hyper-actif
Membre hyper-actif

Féminin Messages : 1723
Date d'inscription : 15/08/2009
Age : 38
Localisation : Algérie
Emploi : pédiatre

Trouble du rythme pour le médecin de garde

Message par blanca le Dim 29 Nov 2009, 19:44

Dr Benoît Tyl

De plus en plus d'études ont montré l'impact du travail à horaires décalés sur la santé et notamment une augmentation du risque d'événements cardiovasculaires (CV). Les médecins hospitaliers conduits à prendre de nombreuses gardes (en moyenne 3 à 5 par mois en Europe) constituent donc une population tout particulièrement à risque.
Il a été possible d'enrôler 35 médecins de 29 à 45 ans en bonne santé dans une étude prospective randomisée en cross-over : 24 heures de garde comparées à 24 h de travail normal incluant au minimum 8 h de repos. Un enregistrement de longue durée de l'électrocardiogramme (Holter ECG) et de la pression artérielle (MAPA) ainsi qu'un recueil des urines, le tout sur 24h, ont été effectués. De plus un prélèvement sanguin a été réalisé avant et après chaque période.
Le Holter ECG a retrouvé une majoration du nombre des extrasystoles ventriculaires (ESV) la nuit (0-6h) pendant les gardes (0,5 contre 0,0 ; p=0,047) et une augmentation des fréquences basses de la mesure de variabilité sinusale en unités normalisées (29,3 contre 25,5, p=0,050). La pression artérielle (PA) diastolique moyenne était supérieure lors des gardes, qu'elle soit mesurée sur 24 h (83,5 contre 80,2 mmHg, p=0,025) ou la nuit (75,4 contre 73,0 mmHg, p=0,028) de même, la PA systolique nocturne a plus souvent dépassé 125 mmHg. Les concentrations en TNF alpha étaient supérieures les nuits de garde (0,76 contre 0,05 pg/ml, p=0,045) de même que l'excrétion urinaire de noradrénaline (46,0 contre 36,0 µg/24h, p=0,007).
Ces données à prendre avec des pincettes lorsque l'on voit la difficulté qu'il y a à définir ce qu'est une période de garde et après avoir constaté que les auteurs n'ont pas cherché à corriger les observations selon les charges de travail effectives diurnes et nocturnes indiquent malgré tout, que les gardes semblent dégrader le profil de risque CV et appellent d'autres études longitudinales pour rechercher un impact des gardes sur la survenue de pathologies CV ou autres.

Rauchenzauner M et coll. Arrhythmias and increased neuro-endocrine stress response during physicians' night shifts: a randomized cross-over trial. Eur Heart J., 2009 30: 2606-2613.

    La date/heure actuelle est Sam 10 Déc 2016, 04:05