Forum de l'union médicale: Tunisie,Algérie,Maroc

Soyez le bienvenu sur FUMED (Forum de l'Union Médicale).


Espace de discussion scientifique pour les praticiens médicaux et para-médicaux des pays maghrébins francophones (Algérie, Tunisie, Maroc)

Do you like FUMED

Connexion

Récupérer mon mot de passe




















Pour établir un PARTENARIAT avec FUMED contactez l'administration du forum en cliquant ici:




 free counters

Les médicaments anti-émétiques

Partagez

أمة الله خديجة
Super-membre
Super-membre

Féminin Messages : 311
Date d'inscription : 10/08/2009
Age : 107
Localisation : انّا لله و انّا اليه راجعون
Emploi : همّتي لأمّتي

Les médicaments anti-émétiques

Message par أمة الله خديجة le Lun 10 Aoû 2009, 09:30

Les médicaments anti-émétiques


L’arsenal thérapeutique qui permet de lutter contre les nausées et les vomissements de diverses origines est vaste. Le pharmacien d’officine doit bien le connaître afin d’être à même de donner à son patient des conseils quant à la prise de son traitement et la prévention d’éventuelles interactions médicamenteuses.


Les traitements anti-émétiques comprennent les antagonistes de la dopamine, les antihistaminiques H1, la scopolamine, les sétrons et les
antagonistes NK.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


1/Antagonistes de la dopamine



La dopamine ayant un effet émétique et inhibiteur de la motricité digestive à cause de ses récepteurs localisés à la surface de la Trigger Zone.
Ses antagonistes ont des propriétés antiémétisantes et stimulantes de
la motricité digestive.


1.1-Les benzamides

Ces neuroleptiques bien connus sont utilisés en psychiatrie. En tant qu’anti-émétique, on utilise l’alizapride et le métoclopramide.


* L’alizapride (Plitican®)
* Le métoclopramide (Primpéran®: supp, cp, sol buv; Pradis®: Gouttes Buv, sol vuv ; Doperan® : inj )

Prudence et vigilance


La survenue d'un syndrome malin des neuroleptiques est toujours
possible avec un anti-émétique antagonista de la dopamine. Ce syndrome
peut se manifester par une hyperthermie, une rigidité musculaire, des
troubles neurovégétatifs, et une altération de la conscience. En cas
d'apparition de ces symptomes le traitement doit etre immédiatement
arrété.
-L’alizapride et le métoclopramide peuvent abaisser le seuil epileptogène.


1.2-Les dérivés des butyrophénones

* La dompéridone (Motilium®: cp, susp buv)

Son effet anti-émétique semble dû à une combinaison d’effets périphériques (motilité gastrique) et à un antagonisme des récepteurs dopaminergiques dans la zone de stimulation des chimiorécepteurs, située hors de la barrière hémato-encéphalique, dans l’Area postrema.


Pour les patients souffrant de troubles gastro-intestinaux, il est
recommandé de prendre la dompéridone avant les repas ; si le médicament est pris après les repas, son absorption risque d’être quelque peu
retardée.

* L’halopéridol (Haldol ®: cp, gttes buv, inj; Neurodol® : gttes buv).

Ce neuroleptique est utilisé principalement en psychiatrie et peu dans
le traitement des nausées et des vomissements. Néanmoins, cette
molécule est pourvue d’une action anti-émétique employée contre des
vomissements lors de traitements antimitotiques postradiothérapiques.

1.3-Les dérivés des phénothiazines

* la métopimazine (Vogalène® et Vogalib®)


2/Antihistaminiques H1



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


-Les antihistaminiques H1 semblent plus efficaces que les autres
anti-émétiques dans le mal des transports ou cinétose, mais ils sont
surtout d’action préventive, leur action étant en effet moindre lorsque
les symptômes de la cinétose sont apparus.

3/Antispasmodiques atropiniques, la scopolamine


Le dispositif Scopoderm TTS® permet une résorption transdermique continue de scopolamine. Il est largement utilisé dans la prévention de
cinétoses fortes.

La scopolamine antagonise les récepteurs muscariniques M1 du cortex
cérébral et les récepteurs histaminiques (H1) du centre de vomissement,
avec une faible action sur le système noradrénergique. Elle agit en
diminuant la réponse aux modifications affectant l’aire vestibulaire.

Il convient d’appliquer un dispositif derrière l’oreille à un endroit
sec, sain et dépourvu de cheveux, la veille au soir pour un départ
matinal ou, du moins, le plus longtemps possible avant le départ (entre
6 et 12 heures). Il doit être retiré dès la fin du voyage.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


La pose d’un seul dispositif est suffisante pour assurer une protection
pendant 72 heures. En cas de voyage plus long, il faut le retirer au
bout de 72 heures afin d’en mettre en place un nouveau derrière l’autre oreille. Dans un certain nombre de cas, les effets subsistent plus de 12 heures après le retrait.

Prudence et vigilance:

Dans certains cas particulièrement chez les sujets agés des états de
confusion et/ou hallucinations peuvent survenir sous scopoderm TTS®.
Dans ce cas le dispositif doit ètre immédiatement retiré. Si des
symptomes graves persistent un traitement symptomatique soit être
instauré.




4/Antagonistes des récepteurs 5HT3 de la sérotonine ou sétrons

Classe thérapeutique indiquée dans la prise en charge des nausées ou des vomissements induits par les médicaments cytotoxiques, les sétrons ont représenté un progrès majeur dans les traitements par chimiothérapie anticancéreuse .

Le principal effet des antagonistes des récepteurs 5-HT3 de la sérotonine est de s’opposer aux vomissements provoqués par les antinéoplasiques cytotoxiques qui libèrent de la sérotonine à partir du tube digestif. La sérotonine ainsi libérée stimule les récepteurs 5-HT3 des terminaisons vagales à l’origine d’influx nerveux ascendants ainsi que ceux de l’Area postrema, ce qui entraîne des vomissements incoercibles. Les antagonistes spécifiques des récepteurs 5-HT3 inhibent ces vomissements.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Antagonistes des récepteurs de neurokinine 1 substance P

L'aprépitant (Emend®) est la première molécule de ce groupe à être commercialisée dans l'indication prévention des nausées et des vomissements provoqués par une chimiothérapie émétisante. Il n'est pas utilisé seul mais en complément d'un traitement antiémétique standard reposant sur l'association d'un corticoïde (dexaméthasone) et d'un antagoniste 5-HT3.




Dr Aymen
Admin
Admin

Masculin Messages : 3424
Date d'inscription : 26/07/2009
Age : 32
Localisation : TUNISIE
Emploi : Résident en Imagerie médicale

Re: Les médicaments anti-émétiques

Message par Dr Aymen le Lun 10 Aoû 2009, 23:55

les plus utilisés par les médecins sont le primpéran, le motilium et le zophren (en cas de vomissement au cours de chimiothérapie)

أمة الله خديجة
Super-membre
Super-membre

Féminin Messages : 311
Date d'inscription : 10/08/2009
Age : 107
Localisation : انّا لله و انّا اليه راجعون
Emploi : همّتي لأمّتي

Re: Les médicaments anti-émétiques

Message par أمة الله خديجة le Mar 11 Aoû 2009, 21:08

L’halopéridol (Haldol ®: cp, gttes buv, inj; Neurodol® : gttes buv) est aussi très utilisé en psychiatrie.

Contenu sponsorisé

Re: Les médicaments anti-émétiques

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 08:04


    La date/heure actuelle est Mar 24 Jan 2017, 08:04